INTERVIEW : CORTNEY PALM

Publié le 8 Février 2015

INTERVIEW : CORTNEY PALM

Pour fêter la sortie de la très fun comédie horrifique "Zombeavers" dans nos contrées, le 17 février prochain, je me suis entretenu avec l'actrice principale du film : Cortney Palm à propos de son rôle dans le film ainsi que des conditions du tournage amusantes mais difficiles. Retour aussi sur ses précédents films : "Sushi Girl" et "Silent Night".

To celebrate the release of the funny horrific comedy "Zombeavers" in France, on february 17th, I spoke with the main actress of the movie : Cortney Palm about her role in the movie and about funny but difficult shooting conditions. Return also on her previous movies : "Sushi Girl" and "Silent Night".

1/ Le premier film dans lequel je t’ai vu est “Sushi Girl”, comment as-tu eu ce rôle ?

Je n’avais pas d’agent ou de manager à l’époque et je naviguais sur « La Casting », un site de casting pour acteurs, et j’ai soumis ma candidature pour le rôle. L’étape suivante a été de me rendre à une audition. J’étais tellement en colère contre moi-même après l’audition, pensant que j’avais tout gâché, que j’ai mangé une grande quantité de frites, pour compenser le stress, sur le trajet du retour. Ensuite, j’ai entendu que j’étais rappelé pour un second rendez-vous et j’étais tellement excitée, je pensais vraiment avoir échoué. Mon troisième rappel était pour voir si je pouvais me mettre nue, alors avec le réalisateur et les producteurs dans la pièce, je leur ai montré que je pouvais le faire.

1/ the first movie I saw with you was "Sushi Girl", how did you get this role?

I did not have an agent or manager at the time and I was browsing La Casting, a casting site for actors, and I submitted for the role. The next thing I did was go in for an audition. I was so mad at myself after the audition, thinking I blew it, and was stress-eating chips on my drive home. I heard I had a callback and was so excited and I really felt like I nailed it. My third call-back was to see if I would get naked, so with the director and producers in the room I showed them that I could.

2/ Tu devais être excitée de jouer dans un film avec des legendes telles que Tony Todd, Mark Hamill et Michael Biehn ?

Au départ, c’était un petit film et le seul vrai nom attaché au projet était celui de Tony (Todd), puis j’ai entendu que de nouveaux castings auraient lieu après que nous ayons eu une terrible répétition et que deux acteurs aient été virés. Je n’ai pas eu la chance de rencontrer Mark Hamill ou Noah Hathaway avant que nous ne soyons sur le plateau de tournage ! Mais j’étais très fier d’avoir travaillé avec chacun d’eux. Sony Chiba est incroyable, c’est un acteur expérimenté. C’était un honneur. J’ai meme eu le plaisir de travailler à nouveau avec Jimmy Duval et Andy Mackenzie.

2/ you had to be excited to play with movie legends like Tony Todd, Mark Hamill and Michael Biehn?

The movie was small at first and the only real name attached was Tony's, then I heard some re-casting went on after we had a terrible table read and two actors were fired. I didn't get to meet Mark Hamill or Noah Hathaway until we were on set shooting! But I was so glad to have worked with everyone. Sony Chiba is incredible, and everybody is a very seasoned actor. It was an honor. I even had the pleasure to work with Jimmy Duval and Andy Mackenzie again!

INTERVIEW : CORTNEY PALM

J’adore interpréter des rôles physiques, tourner des scènes d'actions. C’est le type de rôle que j’ai envie de jouer comme Kate Beckinsale dans « Underworld » et Angelina Jolie dans « Tomb Raider ».

Cortney Palm

3/ Quels souvenirs gardes-tu du tournage de “Sushi Girl” ?

Mon souvenir préféré est quand j’ai retiré ma robe pour la scène d’ouverture et que j'avais une longue chaussette en nylon de plus d’un mètre collé au niveau de mon estomac pour faire rire tout le monde. Vous pouvez voir les images sur le bêtisier du DVD.

3/ what memories do you keep from the shooting of “Sushi Girl”?

My favorite memory is when I de-robed in the opening scene and had a 4-foot long stuffed nylon sock taped to my stomach in order to make everyone laugh. You can see the footage on the outtakes in the DVD.

4/ Tu as fait beaucoup de theatre classique avant de faire du cinema. Pourquoi as-tu décidé de jouer dans des films d’horreur ? Aimes-tu ce genre en tant que spectatrice ?

J’adore regarder des films d’horreur. Je suis effectivement, en quelque sorte, tombée dans ce genre dans le monde du cinéma. Mais je suis capable de beaucoup plus, pas seulement dans l’horreur.

4/ You made a lot of classical theater before. Why did you decide to play in horror movies? Do you like scary movie?

I absolutely love watching horror films. I actually just sort of fell into the genre in the film world. I am capable of much more as well, not just horror.

5/ Dans le très bon slasher “Silent Night”, tu as une scène très physique, stressante, fun et gore. Comment te sentais-tu après avoir été étouffée, éjectée d’une fenêtre, t’être fait couper une jambe pour finir dans un broyeur ?! As-tu réalisé les cascades toi-même ?

J’ai fait toutes les cascades dans « Silent Night ». C’était très amusant et je me sentais en sécurité car le père Noël tueur était aussi le coordinateur des cascades. L’équipe des effets spéciaux a mis une grande quantité de sang sur mon corps dans le broyeur à bois et quand Steven C. Miller a crié « Action », je ne pouvais pas bouger. Ma poitrine était collée sur le métal à cause du sang ! J’ai du me verser de l’eau dessus pour réussir à bouger. J’adore interpréter des rôles physiques, tourner des scènes d'actions. C’est le type de rôle que j’ai envie de jouer comme Kate Beckinsale dans « Underworld » et Angelina Jolie dans « Tomb Raider ». J’aime utiliser mon corps, faire des cascades et être très physique.

5/ In the very good slasher « Silent Night », you have a very physical, stressful, fun & gory scene. What was your feeling after being muffled, jump through a window, have a cut leg and finished in a crusher? Have you realized the stunts yourself ?

I did all of my own stunts in Silent Night. It was very fun, and I felt safe because the killer santa was actually the stunt coordinator. The FX team had put a lot of blood on my body and on the wood chipper and when Steven C Miller yelled "ACTION" I couldn't move. My bare chest was stuck to the metal because of the blood! I had to get water poured on me in order for me to move! I love performing roles that require alot of action, that is the type of role I am meant to do. Much like Kate Beckinsdale in Underworld and Angelina Jolie in Tomb Raider. I love to use my body, do stunts, and be very physical.

INTERVIEW : CORTNEY PALM

C’est un très bon divertissement fait pour s’assoir devant et rigoler. Au minimum, respectez ça. Hollywood ne nous a pas seulement « jeter de l’argent », nous avons eu à travailler pour que le film se fasse. (à propos de Zombeavers).

Cortney Palm

6/ Tu es une des actrices principales de “Zombeavers” qui sort actuellement en France. Peux-tu décrire ton personnage ?

Zoé est une fille à l’esprit libre qui fait vraiment attention à son amie, Mary. Elle aime passer du bon temps et ne pas récupérer la merde des autres. Je suis proche de Zoé mais elle est capable de se lâcher plus que moi et c’est très amusant.

6/ You are a main actress of « Zombeavers » which is currently broadcast in France. Can you describe your character ?

Zoe is a free-spirited girl who truly cares for her friend, Mary. She loves to have a good time and doesn't take any crap from anybody. I am very much like Zoe, but she was able to let loose more, and that made it fun.

7/ Votre personnage n’est pas l’amie parfaite pour les autres filles. Etais-ce amusant de jouer un personnage comme celui-ci?

Je pense que Zoé fait vraiment attention à Mary mais ne veut jamais le montrer à cause de son côté sauvage. Mary arrive à l’apprivoiser un peu mais Zoé marche sur les autres filles et elle aime ça. Mais enfoui profondément, elle a une grande amitié pour Mary et c’est la raison qui rend la perte de ses amies si difficile.

7/ Your character is not the perfect friend for the other girls! Is that funny to play a character like this?

I think Zoe really cared about Mary, but never wanted to show it because she has such a wild side. Mary tames her down a bit, but she gets to walk all over the other girls and she likes that. But deep down she has a profound friendship with Mary and that's what makes the loss of her friends so hard.

8/ L’histoire du film est complètement folle. Qu’avez-vous aimé dans le scénario pour accepter le rôle ?

Honnêtement, j’ai tellement aimé Zoé que je voulais jouer ce personnage. J’ai trouvé que le scénario était hilarant, bien écrit et je pouvais imaginer comment l’histoire allait être tourné lorsque j’ai lu le scénario. Je ne pouvais pas refuser.

8/ The story of the movie is completely crazy. What did you like in the scenario to accept the role ?

Honestly, I just loved Zoe so much that I wanted to play the character. I thought the script was hilarious and well-written and I could imagine the story being shot as I read the script and couldn't turn it down.

 

INTERVIEW : CORTNEY PALM

9/ En France, le concept original fait que “Zombeavers” est comparé, par des gens qui n’ont pas vu le film, avec des series Z comme “Sharknado” mais le film est meilleur que ça. Qu’aurais-tu envie de dire aux personnes qui ont ce genre d’opinions à propos de « Zombeavers » ?

“Zombeavers” est un film que vous ne pouvez pas prendre trop au sérieux. Enormément de personnes ont travaillé sur ce film et ils ont travaillé très dur. Ce que les gens ne voient pas est que les personnes qui s’occupaient des marionnettes se gelaient les fesses dans l’eau froide pour manipuler les marionnettes de castors zombies. Les gens ne savent pas à quel point l’eau était froide pour nous, les acteurs qui devaient nager dedans. Ils ne savent pas la diificulté que c'est quand vous tournez depuis 6 heures dans la nuit, le froid, à moitié nue, couverte de sang. L’équipe en charge des effets spéciaux qui ont fait ensemble toutes les prothèses, l’équipe technique, le département maquillage, c’était un travail très dur pour tous avec à peine quelques effets spéciaux numériques. Le public devrait, au minimum, s’assoir, se taire et juste rigoler. Nous avons passé un bon moment à tourner le film, j’ai aimé tous les gens impliqués, nous avons travaillé dur que cela se voit ou non. C’est un très bon divertissement fait pour s’assoir devant et rigoler. Au minimum, respectez ça. Hollywood ne nous a pas seulement « jeter de l’argent », nous avons eu à travailler pour que le film se fasse.

9/ In France, the funny concept do that « Zombeavers » is compared (by people who haven’t seen the movie) with Z-movies like “Sharknado” but the film is better than that. What would you like to say to people who have this kind of opinions about “Zombeavers”?

Zombeavers is a movie that you can't take too seriously. So many people worked on this film and they worked very hard. What people don't see is, the puppet masters freezing their butts off in the cold water holding up the Zombeaver puppets. The audience doesn't know how cold the water was for us actors to swim in, how cold it got at night when we are up until 6am shooting, freezing, half-naked, covered in blood. The special effects make-up team that put together all the prosthetics, the camera crew, the make-up department, it is all very hard work and barely any CGI. The audience should, at the very least, sit back, shut up and just laugh. We had a great time shooting the film, I loved everyone involved, and we literally worked our asses off whether it shows or not. It's a great film to just sit back and laugh at. The very least, respect it. Hollywood didn't just "throw us money" we had to work to get the film made.

10/ “Zombeavers” est fun, gore, sexy et a de bons dialogues ainsi que plusieurs trouvailles et idées. Quelle était la scène la plus agréable à tourner, pour toi ?

J’ai aimé tourner toutes les scènes. Mais du fait que j’aime pleurer, ma scène favorite est lorsque je crie après Sam car il a tué mon chien. Tous les autres membres du casting avaient une blague qui a duré à propos de cette scène car sur quelques prises mon accent était trop prononcé, alors ils rigolaient et disaient « Mah Dawg » (ndlr : « Mon chien ») avec un fort accent du sud. Nous avons eu de bons moments à se moquer un peu du jeu de tout le monde.

10/ « Zombeavers » is fun, gory, sexy and have good dialogues and many finds & ideas. What was the most enjoyable scene to shoot, for you?

I liked shooting everything. But for some reason I love crying, so my favorite scene was when I was yelling at Sam because he killed my dog. All the cast members had an ongoing joke about that scene because in a few takes my accent was so strong they kept laughing and saying "Mah Dawg" with a strong southern drawl. We had good times poking fun at some bit of everyone's acting!

INTERVIEW : CORTNEY PALM

11/ Quels sont tes prochains projets ? J’espère plusieurs autres films d’horreur pour te retrouver à nouveau sur ce blog !

Je travaille actuellement sur un projet intitulé « Bond : Kizuna » dans lequel je joue un détective qui devient un assassin ! J’ai aussi tourné dans un film qui sortira cette année et qui s’appelle « Hellevator Man » qui est un segment d’une anthologie horrifique réalisé par Vincent Guastini, la personne qui a fait les effets spéciaux sur Sushi Girl et produit par Jennifer Blanc-Beihn et Michael Biehn avec Jimmy Duval et Andy Mackenzie. C’est comme une petite réunion « Sushi Girl » !

11/ What are your next projects? I hope many other horror movies to find you again on this blog!

I am currently working on a project called Bond: Kizuna where I play a lead detective turned assassin! I also have a film coming out this year called Hellevator Man, which is a part of a horror anthology directed by the Sushi Girl SFX make-up guy Vincent Guastini and produced by Jennifer Blanc-Beihn and Michael Biehn with Jimmy Duval and Andy Mackenzie. Its like a little Sushi Girl reunion!"

Merci beaucoup, Cortney !

Merci ! Merci pour votre temps !

Thank you very much, Cortney !

Merci! Thank you for your time!

 

Rédigé par Gib

Publié dans #Interview

Commenter cet article