Publié le 9 Novembre 2010

MORSE / LET ME IN

Poussé par la critique et les echos positifs, j’ai acheté MORSE en DVD dès sa sortie. Pressé de le regarder, j’ai inséré la galette dans mon lecteur une fois le soir venu… Enfin la nuit plutôt… Du coup, vu l’heure tardive, je me suis lamentablement endormi devant le film. Je n’ai de souvenirs que de deux enfants, de la neige et d’un type pendu par les pieds et qui saigne… J’ai bien dormi.

Les jours, les semaines, les mois, les films sont passés et je n’ai pas relancé MORSE. Noyé sous une pile de DVD, j’ai même, limite, oublié que je l’avais. Puis LET ME IN est sorti au cinéma… Poussé par la critique (mais pas par Rurik !) et les échos positifs, je me suis rendu au cinéma pour voir le film… Et… j’ai bien dormi… Non, je déconne, j’ai vu le film en entier et j’ai trouvé ça vraiment très bien.

MORSE / LET ME IN

Sorti de la salle de cinéma, je fut pris de remords… Comme si j’avais été voir le remake de DARK WATER avant d’aller voir l’original. J’ai donc retrouvé mon DVD de MORSE et je l’ai regardé… Enfin…

Alors, déja que je n’étais pas fier d’avouer avoir vu le remake ricain avant l’original mais le fait que j’ai trouvé LET ME IN meilleur que MORSE me rend encore plus honteux. Contrairement à d’autres remakes comme LES INTRUS, LET ME IN garde le côté posé et l’esprit de l’original tout en améliorant le tout grâce à une mise en scène plus réussi à certains moments (l’agression de l’homme par la petite fille sous le pont…) voir même en retirant des scènes dont la triste scène des chats (j’avoue avoir lu dans Mad Movies que cette scène existait et j’avais hâte de voir ce qu’il en était vraiment). A mon sens, Matt Reeves en améliore même l’histoire en accentuant la relation entre les 2 adolescents et en donnant sa propre version, émouvante, sur le personnage du “père” de la petite.

Aussi, j’ai trouvé que les acteurs du film US étaient plus convaincants que ceux de la version suédoise. Bon, est-ce que je pense ça car j’ai vu LET ME IN en premier ? Peut-être. Est ce que je pense cela car mon cerveau est un peu formaté par le cinéma et les standards américains ? Surement. Mais bon, franchement, je n’en suis pas à préférer, de base, les remakes américains à l’original (qu’ils soient suédois, espagnol, asiatique ou autre) et que Dieu m’en préserve, mais j’ai vraiment trouvé LET ME IN meilleur que MORSE. Bien sûr, LET ME IN n’aurait pu exister sans MORSE et Matt Reeves a su garder les scènes réussies et capter les moments de poésie du film de Tomas Alfredson mais a aussi réussi à modifier les petites faiblesses de MORSE. Bref, un remake (rapide) dont devrait s’inspirer de nombreux autres cinéastes et producteurs lors de la préparation d’un remake, la plupart retirant la substance du film original et y ajoutent une tonne d’explications inutiles afin de plaire à un public habitué à un spectacle calibré.

Mes Notes :

LET ME IN : 8,5/10

MORSE : 8/10

Voir les commentaires

Rédigé par Gib

Publié dans #Critiques