Publié le 28 Mars 2014

INTERVIEW : STEVE WOLSH

Une bande annonce classieuse et la promesse d'un slasher glauque et violent, il n'en fallait pas plus pour me donner envie d'aller poser quelques questions à Steve Wolsh, réalisateur du futur "Muck". L'occasion d'en apprendre beaucoup et de se rendre compte que les ambitions de Steve Wolsh vont beaucoup plus loin que le simple fait de réaliser un slasher stylisé. Entretien avec un passionné qui compte bien utiliser ses inspirations pour transcender le genre et de faire de "Muck" (et de ses "suites") de nouvelles références du film d'horreur.

A beautiful trailer and the promise of a murky and violent slasher, it was enough to give me the envy to ask some questions to Steve Wolsh, director of the movie : "Muck". Opportunity to learn a lot and realize that the Steve Wolsh's ambitions go much further than just making a stylized slasher. Interview with an enthusiast guy who intends to use his inspiration to transcend the genre and make "Muck" (and the others films of the trilogy) new horror movie reference.

1/ "Muck" est votre premier film, pourquoi avez-vous decidé de réaliser un slasher ?

Oui, vous avez raison, Muck est mon premier film. J’ai vraiment voulu réaliser un retour, à l’ancienne, vers les films d’horreur des années 70 et 80 dans le sens ou je voulais que Muck soit vraiment terrifiant. Muck est ce genre de film brutal, qui vous attaque et joue sans relâche sur vos émotions tout au long du film comme pouvait l’être un Halloween ou Massacre à la tronçonneuse mais, en même temps, Muck développe une plus grande histoire que celle que vous pouvez voir dans les slashers habituels. Par conséquent, il y a besoin de raconter l’histoire en trois chapitres et faire une trilogie.

1/ Muck is your first movie, why did you decide to do a slasher?

Yes, you’re correct, Muck is my first film. I really set out to make an old school throwback to the 70s and 80s horror films in the sense that I wanted Muck to be truly terrifying, and Muck is that kind of raw, relentless attack on your emotions throughout the film like a Halloween or Texas Chainsaw Massacre films were, but, at the same time, Muck becomes a bigger story than that of your typical slasher. Hence, there's the need to tell the story in three chapters of a trilogy.

2/ Que pensez vous que "Muck" va apporter au genre ?

Un tout nouveau monde. Mais cela ne viendra à vous qu’après que vous ayez vu le troisième film. Le troisième film sera le premier film d’horreur « épique ». Le champ d’application des films, en particulier le troisième, est extrêmement grand.

2/ what do you think that "Muck" will bring to the slasher genre?

A whole new world. But that will only come after to you see the third film. The third film will be horror's first "epic" movie. The scope of the films, especially the third chapter, is extremely large.

INTERVIEW : STEVE WOLSH

3/ Pouvez-vous nous parler du script du film ?

Oh mon Dieu, non. Je demande à toute l’équipe de ne rien dire et de garder le silence, en particulier sur les détails de ce qui est dans le marais et ce qui est en dehors. Ce que je peux vous dire, c’est que les personnages sont piègés entre deux ennemis diaboliques très différents.

3/ Can you talk about the script of the movie?

Oh my god, no. I put everyone under lock and key so they keep quiet on the plot and especially details about what’s in the marsh and what’s outside the marsh. The characters in Muck become trapped between two very different evils in the film, I can tell you that.

4/ Pourquoi avez-vous decider d’engager Kane Hodder pour être le tueur ? Le moment de la bande annonce ou l’on peut voir Kane Hodder dans l’eau, est-ce une référence à Jason Voorhees ?

Kane Hodder est une véritable légende de l’horreur, c’est tout ce que vous pouvez dire. Tous les fans d’horreur, ou que ce soit, l’adorent et moi aussi. J’ai grandi en regardant ses films et j’étais réellement excité de travailler avec lui sur mon propre film d’horreur. Je ne dirais pas que le personnage de Kane Hodder, Grawesome Crutal, est similaire à Jason Vohrees. Mais je dirais que Kane Hodder était et est le meilleur Jason Vohrees, et ça, vous pouvez l’imprimer.

4/ Why have you decide to engage Kane Hodder to be the killer? The part in the trailer when we can see Kane Hodder in the water, is it a reference to Jason Voorhees?

Kane Hodder is a true horror legend. That's all you can say; horror fans everywhere love him and so do I. I grew up watching his movies and really was excited about working with him on my own horror film. I wouldn't say Kane Hodder's character in Muck, Grawesome Crutal, is anything like Jason Voorhees. But I would say that Kane Hodder was and is the best Jason Voorhees, and you can print that.

INTERVIEW : STEVE WOLSH

5/ Dans la bande annonce, il semble que vous ayez prêté attention à la lumière. L’atmosphère est quelque chose d’important pour vous ?

Certainement, c’est une folie magnifique. Mon étonnant directeur de la photographie, Michael Solidum, et moi sommes allé très loin pour créer le look et la sensation du monde de Muck. L’ambiance et l’obscurité ont été tournées complètement différemment par rapport à n’importe quel film d’horreur que vous ayez pu voir dans votre vie. Cela commence par le fait que nous avons tourné Muck entièrement avec la Red Epic en 4K Ultra HD et se termine par le fait que Michael soit un génie de l’image. Muck pousse simultanément les limites de ce qui peut être fait à la fois dans le genre de l’horreur et aussi du cinéma indépendant. Muck sera le premier film d’horreur jamais sorti en 4K/Ultra HD.

5/ In the trailer, it seems that care has been taken to lightning, atmosphere is important for you?

Definitely, it's beautiful madness. My amazing cinematographer, Michael Solidum, and I went to great lengths to create the look and feel of the world of Muck. The mood and darkness were shot completely different than other horror films you'll see. That starts with the fact we shot Muck entirely on Red Epic in 4K for Ultra HD and ends with Michael's genius with cinematography. Muck simultaneously pushes the limits of what can be done both within the horror genre and independent filmmaking. Muck will be the first horror film ever released in 4K / Ultra HD.

6/ Est-ce que “Muck” est un pur film d’horreur ? Ou y’aura-t’il de l’humour aussi ?

Je dirais que « Muck » est un pur film d’horreur ET il y aura des choses drôles dedans. Le film n’est pas un « campy » et ne cherche pas à être drôle par tous les moyens mais même dans leurs moments les plus sombres, les gens peuvent choisir de traiter avec les ténèbres de façon humoristique. Certains personnages du film font certainement cela.

6/ Is “Muck” a pure horror movie? Or will there be funny things?

I would say Muck is a pure horror movie and there will be funny things. The film isn't "campy" or comedic by any means, but, even in their darkest moments, people can choose to deal with the darkness with a humor. Some of the characters in the film definitely do that.

INTERVIEW : STEVE WOLSH

7/ Dans le trailer, on peut voir plusieurs filles nues. Est-ce un facteur important, pour vous, dans un film d’horreur ?

Beaucoup de fans d’horreur, y compris moi-même, aime qu’un film d’horreur possède le combo « effrayant et sexy » et avec Muck, j’étais très heureux de trouver des actrices très fortes, intelligentes, confiantes et attrayantes pour jouer les personnages forts, intelligents, confiants et attrayants de Muck.

7/ In the trailer, we can see many nude girls. Is it an important factor, for you, for an horror movie?

Many horror fans, including myself, love a horror movie with scary and sexy one-two punch, and with Muck, I was super fortunate to find very strong, smart, confident, and attractive actresses to play the strong, smart, confident, and attractive characters in Muck.

8/ Y’a-t’il des choses qui vous ont influencés pour faire ce film ?

Ecoutez, le monde est un endroit effrayant et je regarde beaucoup de films d’horreur. Alors, tout peut influer une personne quand il ou elle se lance dans un projet de ce genre. Cela étant dit, je m’éloigne toujours des influences quand j’écris parce que c’est très important pour moi d’être original.

8/ Do you have any influences to make this movie?

Listen, the world is a scary place, and I watch a lot of scary movies. So, everything influences an individual somewhat when he or she embarks on a project like this. That being said, I always to steer away from influences when I write because it's very important to me to be original.

INTERVIEW : STEVE WOLSH

9/ Vous disiez que Muck sera une trilogie. Voulez-vous en faire une saga comme Vendredi 13 ou Halloween ?

Muck est le chapître du milieu d’une véritable trilogie d’horreur et, avec une préquelle et une suite, cela va arriver comme une lettre d’amour pour tous les fanatiques d’horreur d’où qu’ils soient. Il ne sera comme rien de ce qui a été fait avant et c’est ce qui est formidable à propos de Muck. C’est une histoire très originale avec une nouvelle puissance diabolique que personne n’a jamais vu dans d’autres films ou dans d’autres histoires.

9/ You told that “Muck” will be a trilogy. Do you want to do a saga like “Friday the 13th” or “Halloween” ?

Muck is the middle chapter of a true horror trilogy, and, with a prequel and sequel to follow, it will unfold like a love letter to horror fanatics everywhere. It won't be like anything done before, that's what is great about Muck; it is its own thing. It is a very original story with a new horror “evil” thing that nobody has seen in other films or stories.

10/ Est-ce que le tournage du film a été difficile ?

Extrêmement, mais l’équipe de production, créative et ingénieuse, a réussi à gérer le tournage en Red Epics dans les marais de la Nouvelle Angleterre ainsi que dans les zones humides protégées et à survivre à 19 épuisantes nuits complètes de tournage. Et, pour vous lecteurs, qui pourraient ne pas savoir ce qu’est un marais, il s’agit d’un marécage, un noir, collant, profond, boueux, un marécage dangereux. Avec des requins. Sérieusement, il y a des requins de marais. Muck semble si réel car nous étions réellement dans les marais et le produit final vaut vraiment la peine d’être vu.

10/ Is the shooting of the movie was difficult?

Extremely, but the creative and resourceful production team managed to shoot on Red Epics in New England's marshes and protected wetlands, surviving 19 grueling all-night shoots. And, for your readers that might not know what a marsh is, it's basically a swamp, a dark, sticky, deep, muddy dangerous swamp. With sharks. Seriously, there are marshsharks. It’s cool to be so method. Muck looks so real because we were really out in the marshes, and the final product makes it totally worth it.

Merci M. Wolsh

Thank you M. Wolsh

INTERVIEW : STEVE WOLSH

Voir les commentaires

Rédigé par Gib

Publié dans #Interview

Publié le 11 Mars 2014

INTERVIEW : DANIELLE HARRIS

Précoce, elle tournait son premier film d'horreur, à 10 ans. Et pas n'importe lequel puisqu'il s'agissait du quatrième opus de la saga "Halloween". Après cela, sa carrière sera ponctuée de rôles dans le genre dont beaucoup de Slashers ("Urban Legend", "Halloween" de Rob Zombie, "Hatchet"...) ce qui fait d'elle une des dernières "Scream Queen" encore en activité. Et sa carrière n'est pas encore prête de s'arrêter, preuve en est avec ses futures apparitions dans "See no Evil 2" et "Night of the living dead : Origins". Bref, j'ai l'immense honneur d'accueillir Danielle Harris sur mon blog ! Oh yeah !

Early, 10 years old, she played in her first horror film... An important movie of a successful saga : the fourth "Halloween". After that, she came back in this kind of movies many times, in Slashers specially ("Urban Legend", "Rob Zombie's Halloween", "Hatchet"...) which makes her one of the last "Scream Queen" still alive ! And her career is not yet ready to stop, proof is her future appearances in "See No Evil 2" and "Night of the living dead : Origins". To resume, I have the great honor to have an interview with Danielle Harris ! Enjoy.

1/ Vous avez démarré très jeune votre carriere , dans “Halloween 4”. Comment avez-vous obtenu le rôle ? Etais-ce votre idée ?

J’étais une actrice enfant classique et je suis venue à l’audition pour « Halloween 4 » simplement car mon agence m’y avait envoyé. J’ai auditionné trois ou quatre fois avant mon rendez-vous avec Dwight Little mais une fois que nous nous sommes rencontré, il a su que j’étais la bonne personne pour le rôle !

1/ you started very young in Halloween 4. How did you get the role? Was it your idea?

I was a typical child actor and just went on the audition for Halloween 4 that came through my agency. I auditioned three or four times before my meeting with Dwight Little, but once we met he knew I was the right girl for the role !

2/ Vos parents n’étaient pas inquiets que vous jouiez dans un film d’horreur, si jeune ?

Mes parents étaient favorables et, aussi, j’étais déjà très mature à 10 ans. Je savais que tout était faux alors ce n’était pas vraiment un problème.

2/ Your parents were not worried that you played in an horror film, so young?

My parents were supportive and I was very mature at 10 years old also. I knew that it was all fake, so it wasn’t really a concern.

INTERVIEW : DANIELLE HARRIS

3/ Quand vous êtes vous rendu compte que vous aviez tourné dans une des plus célèbres saga d’horreur du monde ?

Je suis toujours fasciné par cette saga, je suppose, parceque ce n'est que récemment, donc beaucoup plus âgée, que j'ai vraiment réalisé l'ampleur de l'impact de la saga.

3/ When did you become aware of having turned into one of the greatest horror saga in the world?

I’m still fascinated by it because I guess I didn’t realize exactly how huge it was until I was much older.

4/ Quels souvenirs gardez-vous des tournages d’Halloween 4&5 ?

Juste à quel point c’était fun et comment tout le monde sur le plateau, acteurs et équipes, m’ont traité comme une adulte tout en faisant attention à moi comme on fait attention à une enfant. Je me suis bien éclaté.

4/ What memories keeped you of the Halloween 4 & 5 shooting?

Just how much fun it was and how everyone on set cast and crew really treated me as an adult but looked out for me as a child. I had a blast.

5/ Vous retrouvez ensuite l’univers d’Halloween avec le remake de Rob Zombie. Est-ce que Rob Zombie vous a contacté pour le rôle ou avez-vous passé un casting ?

J'ai eu une fois de plus à auditionner pour le rôle parce que Rob avait la conviction qu'il ne voulait pas quelqu'un de l'un des autres films de la saga "Halloween" pour sa nouvelle version. Puis, il m'a vu sur la bande démo et il s'est dit que j'étais la plus adaptée pour le rôle d'Annie !

5/ you find again the “Halloween universe” with the Rob Zombie’s remakes. Is Rob Zombie contacted you for the role or had you requested to him and do a casting?

I once again had to audition for the role because Rob was pretty convinced that he didn’t want anyone from any of the other Halloween films. After he saw me on tape though he thought I was best suited for the role of Annie !

INTERVIEW : DANIELLE HARRIS

6/ Comment avez-vous obtenu le rôle principal dans « Hatchet » ("Butcher" en France)?

Adam Green et moi sommes amis depuis de longues années et nous attendions juste le bon projet pour travailler ensemble. Il n’a juste eu qu’à m’appeler un jour et à me demander si je voulais faire partie de ce film !

6/ How had you obtained the main role in Hatchet?

Adam Green and I have been friends for many years and were just waiting for the right project for us to work on together. He literally just called me one day and asked me if i wanted to be a part of it !

7/ Quels sont les différences entre les tournages avec Adam Green (réalisateur de Hatchet 1 et 2) et celui avec BJ McDonnel (réalisateur de Hatchet 3)?

Je suis aussi ami avec BJ et j’avais effectivement travaillé avec lui sur les deux films « Halloween » de Rob Zombie quand BJ était l’opérateur caméra ainsi que sur « Hatchet 2 » alors la transition a été facile. Pour « Hatchet 3 », je connaissais mon personnage alors je pouvais me concentrer sur comment devait être Marybeth dans cette sequelle et ce, de mon propre chef. J’avais déjà vécu tout cela à travers le second film alors je n’étais pas aussi dépendante de BJ que je ne l’étais d’Adam.

7/ What are the differences between shoot with Adam Green and shoot with BJ McDonnel ?

Im friends with BJ as well and had actually worked with BJ on both Zombie’s Halloween films when he was the camera operator as well as Hatchet 2, so it was an easy transition. By then I had the character down really well, so I could concentrate on what Marybeth should be like in the sequel on my own. I had lived through the 2nd one, so I wasnt as dependent on BJ as I was on Adam.

INTERVIEW : DANIELLE HARRIS

8/ Vous combattez, vous êtes couverte de boue, lavée au jet d’eau, etc… Les tournages semblent très difficiles. Comment vous préparez-vous ?

Il n’y a rien que vous pouvez faire pour vous préparer à ce genre de choses à part essayer d’avoir une bonne attitude et de ne pas prendre cela trop au sérieux.

8/ You fight, you are covered by blood, you are washed with a water-shoot…Shooting seems very difficult! How did you prepare the role?

There is nothing you can do to prepare for that kind of stuff except try to have a good attitude and not take it too seriously !

9/ Dans la vraie vie, êtes-vous aussi téméraire et forte que votre personnage dans « Hatchet » ?

Je suis un peu comme Marybeth dans « Hatchet ». J'ai une sorte d’impertinence et je ne voudrais pas me croiser dans la rue, si j’étais vous !

9/ in real life, are you reckless and stronger than you character in Hatchet?

I am a bit like Marybeth in Hatchet. Kind of sassy and I wouldnt cross me if I were you !

INTERVIEW : DANIELLE HARRIS

10/ Si je vous dis que vous êtes la dernière « Scream Queen », êtes-vous d’accord avec cela ?

J’apprécie le titre et je continuerais à faire des films d’horreur aussi longtemps que les fans voudront me voir dedans.

10/ If I tell that you are the last “Scream Queen”, are you agree with that?

I appreciate the title and I’ll keep making movies as long as fans want to see me in them.

11/ Est-ce un plaisir ou une frustration de tourner majoritairement dans des films d’horreur ?

J'aime faire des films d'horreur parce qu'ils sont si difficiles. Quand je vais travailler sur des films ou faire de la télévision hors de ce genre, c'est comme des vacances parce que le travail est tellement plus facile physiquement et émotionnellement.

11/ Is it a pleasure or a frustration to play mainly in horror films?

I enjoy them because they are so challenging. When I get to work on films and tv out of the genre it’s like a vacation because the work is so much easier physically and emotionally.

12/ Etais-ce une bonne experience de jouer avec des icones de l’horreurs telles que Kane Hodder et Tony Todd ?

Je les adores tous les deux, ils sont comme mes grands frères.

12/ Is that a good experience to play with other horror icons like Kane Hodder & Tony Todd?

I adore them both and they are like my big brothers.

INTERVIEW : DANIELLE HARRIS

13/ Vous avez joué dans « Halloween », « Hatchet », « Urban Legend »… Y’a-t-‘il une autre saga horrifique dans laquelle vous aimeriez jouer ? (Scream, Freddy, Chucky…)

“Scream” aurait été fun si j’avais eu le role de Neve Campbell. J’ai toujours aimé les films de la saga Freddy mais je trouve que les anciens sont meilleurs.

13/ You have played in Halloween, Urban Legend, Hatchet… Have you an another horror saga in which you would love to play (Scream, Freddy, Chucky… ?) ?

Scream would have been fun if I were Neve Campbell’s roll. I have always loved the nightmare on elm street movies, but I like the old ones better.

14/ Quel est votre meilleur et votre pire souvenir sur un tournage, tous films confondus ?

J’aime juste travailler dans le cinéma, tourner des films. J’ai rencontré des gens incroyables tout au long de mon chemin. Je suis vraiment chanceuse et bénie d’avoir ces fans de films d’horreur qui me suivent et suivent ma carrière depuis tout ce temps. En ce qui concerne le plus mauvais souvenir, si je te le disais, je devrais te tuer ;)

14/ What is your best and your worst memory on a set (on all movies) ?

I just love working in the movies so I have met some amazing people along the way. I’m really fortunate and blessed that I have such killer fans that have been following me and my career forever ! As far as worst memory, if I told you, I’d have to kill you ;)

 

Merci Ms. Harris.

Thank you very much Ms. Harris.

INTERVIEW : DANIELLE HARRIS

Voir les commentaires

Rédigé par Gib

Publié dans #Interview