Articles avec #festival tag

Publié le 26 Février 2016

Après une première édition, en 2015, (à laquelle je m'étais rendu, avec le support d'horreur.com), le SADIQUE MASTER FESTIVAL est de retour avec plus de jours, plus de films, plus d'invités et une nouvelle salle. Exit la sympathique salle des 3 Luxembourg et place à la plus spacieuse (et équipée d'un bar) salle des 5 Caumartin dans le 9ème arrondissement de Paris.

Au niveau de la programmation des films, les oeuvres viennent de partout :

Du Mexique avec "Atroz", du cain-ri avec "House of whores 2" et "When the black bird flys", du Danois avec "Gudsforladt", du canadien avec "ANA" et du français avec "Un ciel bleu presque parfait" de Quarxx, ancien jury de l'an dernier. Des membres des équipes de ces films seront d'ailleurs sur place : Kasper Juhl et Anne-Sofie Adelsparre pour le film danois, Lex Ortega et Abigail Bonilla pour "Atroz", Frederic Maheux, réalisateur de "ANA" et Quarxx.

Pour départager le meilleur film de cette sélection, un jury de choc composé de Marian Dora, le réalisateur de plus mystérieux et étrange de la planète (ce sera certainement votre seul chance de le voir, dans toute votre vie), Rafael Cherkaski, réalisateur de "Sorgoi Prakov" et Cédric Dupuis à qui l'on doit l'excellent et dérangeant "Making Off".

En plus de tout cela, il y aura un bar (oui, je l'ai déja marqué plus haut mais c'est important), des stands de DVD, de livres et une expo.

Ah oui, j'allais oublier, tout ça aura lieu les 11, 12 et 13 mars 2016.

 

SADIQUE MASTER FESTIVAL - 2eme édition

Voir les commentaires

Rédigé par Gib

Publié dans #Festival

Publié le 14 Mai 2015

FESTIVAL BLOODY WEEKEND

 

Salut les cahouins ! (pour ceux qui ne savent pas, les cahouins sont des chats. C'est comme les cabots pour les chiens, quoi). En ce moment, c'est le festival de Cannes ! On s'en fout ? Non, quand même pas mais un peu... Bref, plutôt que de vous oppresser au milieu d'une foule impossible pour apercevoir Catherine Deneuve à cent mètres, il y a d'autres festivals beaucoup plus funs et avec des guests tout aussi recommandables. Parmi ceux-ci, il y a le BLOODY WEEKEND dont la sixième édition aura lieu les 29,30,31 mai 2015 à Audincourt.

Créé par ce joyeux drille de Loïc Bugnon, le festival sera, cette année, présidé par Brian Yuzna, le réalisateur de "Society" et du "Dentiste". Et ça les gars, c'est pas de la daube. C'est pas tout puisque vous aurez aussi l'occasion de rencontrer les deux "grands" de la presse horrifique en France : Jean Pierre Putters (créateur de Mad Movies et de Métaluna) et Alain Schlockoff (créateur de L'écran Fantastique) ainsi que le maître du quartier interdit : Jean-Pierre Dionnet, le réalisateur du sympatoche "Dog House" : Jake West, le réal' de "Waxwork" : Anthony Hickox ainsi que John Penney.

En plus de la possibilité de rencontrer ces célébrités, de nombreux films seront projetés, des dizaines d'exposants seront présents et vous pourrez participer à différentes activités plutôt fun comme le tir sur zombie, du cosplay, des quizz.... Alors, foncez-y !

Plus d'infos sur : http://www.bloodyweekend.fr/

FESTIVAL BLOODY WEEKEND

Voir les commentaires

Rédigé par Gib

Publié dans #Festival

Publié le 15 Mars 2015

SADIQUE MASTER FESTIVAL !! 6 et 7 mars 2015

C'est fait, ça y est ! Le Sadique Master Festival a bien eu lieu, en live, en vrai. Il faut dire qu'ils se sont bien battu la bande de Sadique Master, composée de Tinam, Ascarioth et Otis (entre autres) pour donner vie à leur festival. Et après deux éditions virtuelles, les fans de films extrêmes ont enfin pu se rencontrer ailleurs que sur un chat. Et j'y étais ! Pas tout le temps mais j'y étais. Et même si je suis un passionné de films d'horreur, je dois bien avouer que les films extrêmes underground ne sont pas forcément ceux que je connais le mieux tout simplement car très peu mis en lumière, il est souvent difficiles de savoir qu'ils existent. Une raison de plus de saluer l'initiative des "sadiques" de nous proposer cette programmation atypique et unique en France car il faut bien avouer que, globalement, la qualité, ou en tous cas la découverte, était au rendez-vous.

SADIQUE MASTER FESTIVAL !! 6 et 7 mars 2015

Devant une salle presque pleine, le festival a commencé avec la présentation de l'équipe et des films à voir par Tinam, Otis et Asca pour ensuite enchaîner avec celle du jury composé de Quarx, Dejan Illic et Alan Deprez. Après cela, extinction des feux et lancement (un peu planté) du premier métrage : "Pray", un court métrage brésilien du réalisateur Claudio Ellovitch. Esthétiquement original, entre psychédélisme, religion et freakshow, le film intrigue et envoûte. Malgré tout, il faut vraiment être sensible au côté un peu abstrait du film et à cette ambiance étrange ponctué en majeure partie d'une voix off. Pas spécialement facile d'accès, Pray mériterait un deuxième visionnage. On enchaîne ensuite avec "Pieces of talent" de Joe Stauffer. Même si le film a semblé trop soft à pas mal de monde présent dans la salle, il m'a personnellement complètement comblé ! Jubilatoire, drôle, violent, le film de Stauffer est porté par un duo de comédiens impeccable, le psychopathe et hilarant David Long et la fraiche et pétillante Kristi Ray. Dans cette histoire de réalisateur qui tuent réellement ses comédiens, les histoires des deux acteurs principaux se suivent souvent en parallèle avant de s'entrecroiser à plusieurs moments clés afin d'aboutir à un final réjouissant. Une très bonne surprise.

SADIQUE MASTER FESTIVAL !! 6 et 7 mars 2015

La soirée se poursuit avec "Leurre", un court métrage de Pierre Reynard dans lequel on voit un cadavre, plastifié, dans une baignoire. En fond, la voix off du tueur. Macabre et glauque, le film est efficace mais ne m'a pas spécialement chamboulé ou perturbé plus que ça. Après cet avant-goût qui nous met dans l'ambiance, on enchaine avec "Carcinoma", qui obtiendra le prix du jury lors de ce festival. Il faut dire que le film correspond bien à ce que l'on peut attendre d'un métrage extrême. Effrayant (la maladie est une réalité tellement présente qu'elle est plus terrifiante que n'importe quel boogeyman), visuellement répugnant (la dégénérescence physique du personnage principale est d'un réalisme saisissant) et ponctué de scènes chocs (la petite amie qui se met le doigt dans le postérieur pour faire goûter sa "matière" au héros, les séances de SM homosexuel...), le film d'Art Doran met clairement mal à l'aise et on sort de la salle éprouvé, le cœur lourd et les tripes retournées. Un film choc. "Pieces of talent" est plus mon style de film mais je dois avouer avoir été très perturbé par celui-ci. Mission réussie pour "Carcinoma".

SADIQUE MASTER FESTIVAL !! 6 et 7 mars 2015

Le dernier film que j'ai vu est "Wound" de David Blyth. C'est celui qui m'a le moins convaincu. Malgré une scène d'introduction efficace et intriguante, je me suis vite retrouvé perdu dans ce film aux directions peu claires et pas forcément passionnantes malgré quelques scènes de sado-masochisme qui feraient surement regretter aux spectatrices de "Cinquantes Nuances de Grey" l'engouement qu'ils ont développé pour ces pratiques. Un film qui se regarde sans déplaisir mais qui ne m'a pas captivé. C'est ainsi que se termine le festival pour ma part. Hâte d'être à l'année prochaine pour y retourner et profiter de cette ambiance conviviale et de cette programmation originale et excitante. Bravo à Tinam et à toute son équipe.

Les chroniques des films seront bientôt sur Horreur.com, le site pour lequel j'écris et qui m'a gentiment envoyé au Sadique Master Festival.

SADIQUE MASTER FESTIVAL !! 6 et 7 mars 2015

Voir les commentaires

Rédigé par Gib

Publié dans #Festival

Publié le 15 Décembre 2014

SADIQUE MASTER FESTIVAL

Salut les campagnols,

Voici une nouvelle qui fera plaisir à tous les petits pervers que vous êtes : le SADIQUE MASTER FESTIVAL ne sera plus seulement virtuel et se vivra bientôt en chair et en boyaux dans cette bonne vieille ville de Paris, au cinéma les 3 Luxembourg.

Fini donc de gerbouler, de s'effrayer et de se scarifier seul dans son coin, devant son PC : Les 6 et 7 mars vous pourrez venir regarder des films avec plein de personnes, peut-être même les toucher (les personnes, pas les films) voir même scarifier ce bon vieux Tinam Sadique, organisateur de ce qui s'annonce comme le festival le plus "hardcore jusqu'à la mort" (dixit Kery James) de France et de Navarre (ça existe encore la Navarre ???).

Bref, si ça vous dit, il faut payer son droit d'entrée et, afin de valider l'évènement, pré commander les places sur ce site plutôt cool qu'est Ulule ! Ci-dessous vous trouverez le lien et le programme.

Voir les commentaires

Rédigé par Gib

Publié dans #Festival

Publié le 11 Août 2013

Après une première édition réjouissante, le "Sadique Master Virtual Festival" revient cette année pour encore plus d'horreur et de sadisme ! Doté, encore une fois, de raretés et de films cultes, le programme du SMVF 2ème édition attirera l'attention de tous les fans de cinéma horrifique et d'objets d'arts déviants. L'occasion de découvrir, chez soi, des films qui ont rarement leurs places dans les festivals "live" et encore moins au cinéma.

Sadique-Master Virtual Festival 2ème édition

Le festival aura lieu à partir du 16 août et cela jusqu'au 1er septembre ! Pour plus d'infos, voici le lien du programme (en cliquant ICI). On aura donc droit à un très bon Uwe Boll : "Stoïc" (même si mon préféré reste "Postal"), au cultissime "Angst" (alias Schizophrenia en France) au grindhouse " I drink your Blood" et à plein d'autres films improbables mais indispensables (enfin j'espère) tels que "No Reason" (qui a l'air bien dégueulasse), "Murder Set Pieces", "Otto" (du réalisateur Bruce LaBruce, connu pour son nom assez cool et pour ses penchants horrifico-gay) ou encore "Carne" de notre cher Gaspard Noé !

Pour encore plus d'infos, rendez-vous sur la page Facebook (en cliquant ICI).

Profitons-en pour féliciter Tinam, et tous les gens qui l'aident, pour ce genre d'initiatives ! Longue vie (ou longue mort) au Sadique Master Virtual Festival !

Voir les commentaires

Rédigé par Gib

Publié dans #Festival

Publié le 24 Décembre 2012

Du 11 au 20 janvier aura lieu le SADIQUE MASTER VIRTUAL FESTIVAL organisé par Tinam, un fan de films d'horreur, et soutenu par les labels hip hop respectifs de VII et CJ le clown sordide : RAP AND REVENGE (appréciez le jeu de mots) et SORDIDE RECORDS. Si tous ces noms ne vous disent rien, allez chercher un peu sur le net, bah oui, y'a pas que le métal dans le monde de l'horreur !!

SADIQUE MASTER VIRTUAL FESTIVAL

On peut dire que, niveau programmation, le festival fait fort et propose de l'inédit (Megan is missing...), du culte (The Manson Family...), du grindhouse à l'ancienne (I drink your blood...) et toutes sortes de bizarreries (A Hole in my heart !!!).

Le programme complet est le suivant :

le 11 janvier à partir de 21h : "The Kidnapped" & Megan is Missing"

le 12 janvier à partir de 21h : "Abnormal beauty", "Necromentia" & "I drink your blood"

le 13 janvier à partir de 21h : "The Manson Family"& "Moi, Zombie"

le 16 janvier à partir de 21h : "Frayed" & "Strange circus"

le 18 janvier à partir de 21h : "The life death of porno gang" & "Where go to my die"

le 19 janvier à partir de 21h : "The untald story" & "Chillerama"

le 20 janvier à partir de 21h : "A hole in my hearth" & "The Poukepsie Tapes"

Soyez donc connectés à partir du 11 janvier sur :

http://www.livestream.com/lesnuitsrougesdesadiquemaster

et retrouvez plus d'infos sur le forum :

http://sadique-master.forumgratuit.org/

SADIQUE MASTER VIRTUAL FESTIVAL

Voir les commentaires

Rédigé par Gib

Publié dans #Festival

Publié le 21 Décembre 2012

PIFFF 2012

Au mois de Novembre avait lieu le PIFFF (Paris International Fantastic Film Festival), vous pouvez retrouver le palmarès de ce festival en suivant le lien ci-dessous :

http://www.pifff.fr/2012/palmares2012-fr

Personnellement, je n'y suis allé qu'une seule journée et j'ai donc vu uniquement 2 films : Crave & The seasoning house. Autant vous le dire, je n'ai été emballé par aucun des deux films. Crave, bien que très joliment réalisé et plutôt sympathique manque clairement de profondeur et de substance. Le film commence plutôt bien, malgré un style "voix off" qui peut paraître un peu pompeux, et annonce une apocalypse intérieur pour le héros qui aurait dû avoir d'énormes répercussions sur son environnement. Au lieu de cela, on a le droit à une petite histoire d'amour qui tourne mal sans grand impact émotionnel pour le spectacteur. On a envie de dire : "Tout ça pour ça" ! Une si belle mise en scène, des acteurs convaincants, une jolie photographie et de très bonnes idées pour un discours aussi light... Un peu décevant donc mais tout de même honnête.

PIFFF 2012

Pour The Seasoning House, je risque de me mettre beaucoup de monde à dos vu l'engouement que semble avoir suscité ce film (en tous cas, avec les personnes avec qui j'en ai parlé et les retours que j'ai vu sur le net). Alors que certains y ont vu un film très dérangeant, une version "réaliste" d'un conte pour enfants et ont été captivés par ce métrage, personnellement, je me suis ennuyé ferme. De plus, j'ai eu du mal a me sentir concerné par ce film (qui pourtant veut dénoncer des choses graves) qui a du mal à choisir entre réalisme et fiction. En effet, alors que le film se veut cru et réaliste, il est parsemé d'astuces purement cinématographiques (gestion du temps peu crédible, twist final, outrance grossière...) qui plombe le message initial. Quoique, personnellement, j'ai préféré ces moments là, où enfin, il se passait quelque chose plutôt que les longues minutes où on voit juste déambuler des mecs dans des couloirs et une jeune fille dans des conduits d'aération... Je n'ai donc pas été emballé mais ce ne m'empêche pas de vous livrer cette vidéo, que j'ai fimée, d'un question réponse entre le réalisateur du film, Paul Hyett, et le public. Bah oui, je ne suis pas que méchant !

PIFFF 2012

J'ai donc raté le reste la programmation, ce qui est dommageable car j'aurai beaucoup aimé voir Stitches (un slasher avec un clown, y'a que ça de vrai !) Citadel, The body, qui a reçu le prix du meilleur film, ABC's of death ou encore In the shadow of the tall man, le making of du film de Pascal Laugier : The secret (ou The tall man, justement).

PIFFF 2012

Point grandement positif, ce festival m'a permis de rencontrer de nombreuses personnes que j'adore : Pascal Laugier (Réalisateur de Martyrs, The Secret...), Xavier Gens (Frontières, The Divide) ainsi que Fausto Fasulo (rédac'chef de Mad Movies) et Cyril Despontin (délégué général du festival). J'ai ainsi pu faire dédicacer mes DVDs par Pascal Laugier !

Gib

PIFFF 2012 PIFFF 2012
PIFFF 2012 PIFFF 2012

Voir les commentaires

Rédigé par Gib

Publié dans #Festival

Publié le 10 Septembre 2010

Le dernier exorcisme, la Mad Team, Eli Roth et moi

S'il y a bien un réalisateur américain que j'adore, c'est bien Eli Roth ! Son premier film "Cabin Fever" est un de mes films de chevet et ses 2 "Hostel" restent des musts du film d'horreur contemporain, alors quand j'ai su qu'il était à Paris pour la présentation du film "Le dernier Exorcisme" (qu'il produit), je me suis dit que cela ne pouvait pas se passer sans moi !

J'étais entrain de déjeuner (il était environ 14h) quand j'ai vu qu'Eli était à Paris ! Ni une ni deux, j'ai contacté Claudia et réservé la soirée pour l'étrange festival !

Le dernier exorcisme, la Mad Team, Eli Roth et moi

Après de nombreuses péripéties (travail, perte de ma carte bleue, grève SNCF...), j'ai enfin pu rejoindre Claudia et le festival. Un mcdo avalé plus tard, c'était bientôt l'heure de la séance ! Je me rends donc dans le hall du festival pendant que Claudia part faire un peu de lèche vitrines !

L'heure fatidique approche, Claudia n'est pas là, tout le monde commence à rentrer dans la salle, Claudia n'est pas là, je stresse, je lui envoi des sms, elle ne répond pas, le film va commencer dans quelques minutes et elle n'arrive pas, une femme vient me voir et me dit d'aller dans la salle pour ne pas rater le début du film, je lui dit que je ne peux pas et sort du hall pour appeler Claudia, je prend mon téléphone et commence à appeler quans soudain, qui vois-je ? Non, pas Eli Roth mais les journalistes de l'équipe du magazine "Mad Movies" ! Nous discutons donc un peu et prennons cette photo en souvenir. Quelques secondes plus tard, qui voilà ? Eli Roth bien sûr !

Le dernier exorcisme, la Mad Team, Eli Roth et moi
Le dernier exorcisme, la Mad Team, Eli Roth et moi

Après avoir jacté quelques instants en franglais (qu'il maîtrise parfaitement, tout comme moi), nous avons rejoint la salle pour voir le film. Yeaah !

J'ai aussi revu une vieille connnaissance, Alexandre Aja !

Voir les commentaires