Publié le 15 Janvier 2014

INTERVIEW : DIETER LASER

En un seul film, Dieter Laser a rejoint le club très fermé des grands méchants cultes du cinéma horrifique. Ce film, c'est bien sûr "The Human Centipède : First Sequence" dans lequel il interprète le rôle principal du Dr Heiter,chirurgien expert en séparation de siamois qui décide de coudre "bouche à cul" des êtres humains afin de créer le plus long tube digestif et ainsi obtenir un mille-pattes humain. Au delà de ce postulat complètement fou, la réussite du film tient pour beaucoup dans l'interprétation magistrale, drôle et terrifiante de Dieter Laser. Il fallait donc en savoir plus sur ce comédien atypique, que nous retrouverons bientôt dans le troisième (et normalement) dernier film de la saga "The Human Centipède" et sur sa façon d'appréhender des rôles aussi étranges.

In one movie, Dieter Laser joined the very closed club of bad guys of cult horror movies. This film, of course, is "The Human Centipede : First Sequence" wherein Dieter Laser play the main role of Dr. Heiter, expert surgeon in siamese separating decides to sew peoples "mouth to ass" to create a human centipede with only one alimentary canal. Beyond this crazy idea, the movie's sucess owes much of the Dieter Laser masterful, scary and funny interpretation. It is necessary to learn more about this unusual actor, whom we shall see soon in the third and final film of the saga "The Human Centipede" and its way to understanding this kind of stranges roles.

1/ Comment avez-vous obtenu le rôle principal de "The Human Centipede : First Sequence“ ?

J’ai reçu une demande de rendez-vous de la part de "Six Entertainment Company“ basée à Amsterdam et, un dimanche matin ensoleillé, j’ai rencontré la productrice du film Llona Six et le réalisateur Tom Six dans le hall du Hilton à Berlin. Tom avait vu le film allemand "Fueher Ex“ dans lequel je joue un petit rôle de "Tueur de Masse" en prison, et il a décidé de me demander si je voulais interpréter le premier rôle dans "The Human Centipede : First Sequence“. Tom m’a raconté très précisément l’ensemble du film en temps réel et c’était impressionnant de voir comment il voulait le réaliser. Lorsqu’il a fini, j’étais si fasciné par cette histoire et par la passion dans ses yeux que j’ai spontanément dit "Nous devons faire ça !“ "-Maintenant, nous allons parler d’argent“ a dit Llona, et cinq minutes plus tard, nous avions un accord conclu par une poignée de main.

1/ How did you get the main role on “The Human Centipede: First Sequence”?

I got from Six Entertainment Company in Amsterdam a request for a meeting, and on a sunny Sunday morning I met the film producer Ilona Six and the director Tom Six in the lobby of the Berlin Hilton. Tom had seen the German movie "Fuehrer Ex" in which I’m playing a small part as a mass-murderer in prison, and he had decided to ask me for the leading part in "The Human Centipede First Sequence". Tom told me very precisely the whole film in real time and even more impressive how he wanted to shoot it. When he had finished I was so fascinated by his story and the passion in his eyes, that I spontaneously said “We have to do that!” - "Than let’s talk money" said Ilona, and five minutes later we had a deal by handshake.

2/ Quel a été votre sentiment après avoir lu le scénario ? Plutôt amusé ou choqué ?

Définitivement choqué ! Coudre des chiens et des personnes entre elles, cul à bouche, au lieu de séparer des frères siamois, tout cela fait par un chirurgien qui est devenu complètement fou semblait encore assez drôle et même logique mais en écoutant l’histoire de Tom, je n’avais pas réalisé les conséquences pour le tube digestif des victimes. Quand j’ai lu dans le scénario :“Nourris les, Nourris les" et "Avale, avale, salope!“ Je suis devenu une "mauviette“ (traduction de "Chicken-Shit“) : "Que vont penser mes amis acteurs ? Et les critiques allemandes ? Qu’en sera-t-il de ma réputation d‘acteur sérieux avec une grande expérience dans le théatre Allemand ?"

2/ What was your feeling after reading the script? Rather amused or shocked ?

Definitely shocked! Sewing dogs and people together even ass to mouth instead of separating siamese twins, by a surgeon who had gone totally crazy, seemed still quite funny and even logical, but while listening to Tom’s story I hadn’t realized the consequences for the digestive tract of the victims. and when I read in the script: “Feed her! Feed her!” and “Swallow it, swallow it, bitch!” I became chicken-shit: What about my actors friends? What about the German critics? What about my reputation as a serious actor with a strong background in the German theatre???

3/ Avez-vous hésité avant d’accepter le rôle ? Est-ce que des personnes de votre entourage ont essayé de vous décourager de jouer dans ce film ?

En effet, j’ai hésité mais un deal par poignée de main est un contrat… et le "Six-Pack" Tom et Llona sont des gens si adorables… aurait-il fallut demander à quelqu’un… Vous n’avez jamais et vous ne devez jamais demandé à quelqu’un quoi faire… (Dieter se parle à lui même) Alors, mon ami Dieter, assis toi sur ton cul, soit productif et créer un personnage dont tu n’auras pas honte mais qui soit drôle à jouer… Le fou Dr. Heiter est un expert en séparation de jumeaux siamois… le docteur nazi fou Dr. Josef Mengele a expérimenté avec des jumeaux… Il fallait donc botter le cul de ces clowns de medecins nazi allemands et les exposer au ridicule, ce qui était vraiment le cas, ils étaient ridicules. Des criminels de la rétention anale. Mets un pantalon d’équitation noir avec un t-shirt noir, mets tes bottes d’équitation noires au dessus du pantalon, mets la fameuse "German Eppendorfer“, une veste de medecin des années 30, au dessus de tout ça et là vous avez la ressemblance exacte d’un Medecin Nazi-SS, un personnage comique et intemporel de psychopathe.

3/ Have you hesitated to accept the role? Are people around you had try to discourage you to play in this film?

Indeed I hesitated: "... but a deal by handshake is a contract… and the Six-Pack Tom and Ilona are so sweet people… shall I ask somebody… you never did and you never will ask other people what to do… so my friend Dieter sit down on your ass, be productive and create a character you would not be ashamed of, but would be fun to play… crazy Dr. Heiter, is an expert in separating siamese twins… crazy Nazi Dr. Josef Mengele had experimented with twins... what about to kick the clowns of German Nazi Doctors into their ass and expose them to ridicule as what they really were: “anal retentive” criminals… put on your black riding trousers with a black T-shirt, get your black riding boots out of the cellar, put the famous “German Eppendorfer” doctor’s coat from the 30s over it, and there you go: the living resemblance of a SS-Nazi-Doctor, a timeless comic figure of a psychopath.

4/ Quel sortes de retours avez-vous reçu à la sortie du film ?

Uniquement des applaudissements, des éloges et de l’admiration.

4/ What kind of feedback have you received after this movie ?

Only applause, praise and admiration.

INTERVIEW : DIETER LASER

5/ Comment s'est passé le tournage avec Tom Six ?

"Aimez vous ma veste de medecin, Tom" – "Je l’adore“. Travailler avec Tom Six est un pur plaisir. Il sait exactement ce qu’il veut faire mais en même temps, il est assez fort pour laisser à l’acteur beaucoup de liberté. Tant que vous êtes dans la vision qu’il a du film, c’est le realisateur le plus généreux qu’on puisse rencontrer. Je n’ai jamais autant improvisé dans un film que dans "The Human Centipede 1". L’alchimie entre nous était extraordinaire.

5/ How was the shooting with Tom Six?

"Do you like my doctor’s coat, Tom?” - “I love it!” - To work with Tom Six is pure joy. He knows exactly what he wants to do, but at the same time he is strong enough to give the actor a lot of freedom. As long as you are moving in the realm of his vision he is the most generous director I ever met - therefore I have never before improvised in a film as much as in THC1. The chemistry between us is extraordinary.

6/ Vous êtes vraiment effrayant dans le film, comment avez-vous fait pour entrer dans la peau du personnage ?

J’ai fait ce que tout le monde fait lorsqu’on lit un roman. Vous commencez par être dans l’ambiance, vous rencontrez les personnages, vous (esperons-le) êtes excités et même impliqués, vous commencez à vous identifier et à la fin vous avez-vu un film fait par vous même dans votre écran de cinéma mental. Mon roman est le scénario, la seule différence est que je l’ai lu "mille fois“ et donc (esperons-le), j’ai acquis une connaissance intime et un sentiment intense de mon personnage.

6/ You are very scary in the movie, how did you do to get into the skin of the character?

I do what everybody is doing when reading a novel. You start to get into the atmosphere, you meet the characters, you (hopefully) get excited and even involved, you start to identify and in the end you have seen a home made movie on your mental cinema screen. - My novel is the script - the only difference is I read it “a thousand times” and therefore (hopefully) get an intimate knowledge and intense feeling of my character.

Tom Six m’a raconté très précisément l’ensemble du film, "The Human Centipède : First Séquence" en temps réel et c’était impressionnant de voir comment il voulait le réaliser. Lorsqu’il a fini, j’étais si fasciné par cette histoire et par la passion dans ses yeux que j’ai spontanément dit "Nous devons faire ça !".

Dieter Laser

7/ Quel est votre opinion à propos du Dr. Heiter ? Vous trouvez-vous des points communs avec lui ?

Bien sûr ! Mon travail est d‘“aimer“ mon personnage parceque personne ne se réveille le matin et se dit à lui même qu’il est une méchante personne. Au contraire : Heiter, par exemple, a emmagasiné beaucoup de haine contre les autres. Une raison à cela peut être qu’en Allemagne, en tant que scientifique, vous êtes forcé à partir en retraite à 65 ans et peu importe votre talent et les compétences que vous avez. Même si c’est un personnage comique, je dois le comprendre et être aussi proche de ses sentiments que possible. Cela arrive souvent de se parler à soi-même. Si quelqu’un vous a blessé, vous avez tendance à répéter pendant des heures, avec votre voix intérieur, des choses comme : "Quel idiot ! Quel trou du cul…“ Et ainsi de suite, et ainsi de suite…

7/ What is your opinion about the Dr. Heiter? Do you find common points with him?

Sure! My job is to “love" my character, because nobody waking up in the morning is telling himself what a bad guy he is - in the contrary: Heiter for example is building up a lot of hate against others. One point might be because in Germany you are forced as a scientist to retire by 65 no matter how famous and skilled you are. Even though he is a comic figure I have to understand him and get as close to his feelings as possible. This happens a lot by inner self talk. If somebody has hurt you, you tend to repeat for hours by your inner voice things like: "What an idiot! What an asshole…" and so on and so forth...

8/ Est-ce plutôt ennuyeux, drôle ou jouissif de contrôler ce mille-pattes humain et plus spécialement de ne pas être dedans ?

J’ai admiré mes collègues qui ont joué le mille-pattes humains pour leur endurance, leur discipline et leur engagement…. Bien sûr, j’étais content de ne pas être dedans.

8/ Was it rather annoying, fun or enjoyable to control this centipede and especially not to be inside?

I admired my colleagues who played the centipede for their stamina, discipline and commitment… sure I was glad not to be inside.

INTERVIEW : DIETER LASER

9/ Que pensez-vous de la polémique autour du premier "The Human Centipede“ ?

Au cas ou vous ne verriez pas le film comme un thriller horrifique à l’humour noir, peut être que vous aurez des problèmes pour l’apprécier. Dans toutes les séances de cinéma auxquelles j’ai assisté, quelqu’un commençait involontairement à rire nerveusement et les réactions du public escaladaient joliment dans un mélange de rire et d’horreur. Mais, de toutes façons, la polémique est toujours bonne ! C’est la meilleure façon de promouvoir un film.

9/ What do you think about the polemic around the first movie ?

In case you can’t read the movie as a black-comedy-horror-thriller maybe you have problems to enjoy it. In all cinema-shows I’ve attended, somebody startet unwillingly to giggle and then the reactions of the audience escalated beautifully in a mixture of laughter and horror. But anyway polemic is always good! Best PR for every movie.

10/ Qu’avez-vous pensé de l’évolution dans le second film : "Full Sequence" ?

Je pense que l’idée de cette histoire de copycat est géniale ! J’ai aimé le noir et blanc, la citation de "Psychose“ et je pense que Laurence R. Harvey est fantastique.

10/ What did you think about the evolution in the second movie: “Full Sequence” ?

I think the idea for a copy cat story is genius! I loved the black and white, the citation of “Psycho” and I think Laurence R. Harvey is fantastic.

11/ Le fait que le deuxième film aille dans une direction ou la violence est plus explicite ne vous a pas dérangé ?

Vous ne pouvez pas me demander ça à moi ! Je vous ai déja dit que j’étais une mauviette (traduction personnelle de "horror-chicken-sissy“). J’avais besoin de me persuader moi même, même pour "The Human Centipede : First Sequence“.

11/ The fact that the 2nd movie goes in an explicit violent way does not disturb you ?

You can’t ask me! I told you already as a horror-chicken-sissy I had to persuade myself even for the “First Sequence”…

Quand j’ai lu dans le scénario :“Nourris les, Nourris les" et "Avale, avale, salope!“ Je me suis demandé : "Que vont penser mes amis acteurs ? Et les critiques allemandes ? Qu’en sera-t-il de ma réputation d‘acteur sérieux avec une grande expérience dans le théatre Allemand ?"

Dieter Laser

INTERVIEW : DIETER LASER

12/ Vous êtes dans le casting du 3ème film : "The Human Centipede : Final Sequence“. Pouvez-vous nous parler de votre rôle dans ce film ?

Mon rôle s’appelle "Bill Boss“ et en accord avec ce nom, c’est la partie principale absolue de ce "Final Sequence“.

12/ You are in the cast of the 3rd movie: “The Human Centipede : Final Sequence”. Can you talk about your role in this movie?

My role is called “Bill Boss” and according to this name it is the absolute leading part of the "Final Sequence”

13/ Pouvez-vous nous donner des informations à propos de ce film final ? Devons nous nous attendre à plus de violence que dans le précédent ? Quel est le synopsis ?

Je peux seulement vous dire que l’idée et l’intrigue sont, encore une fois, très sophistiquées et simplement géniales ! La réalisation et le cinéaste sont géniaux ! Mes collègues sont fantastiques ! Alors, attendez et vous serez émerveillés…

13/ Can you give us information about this final movie? Should we expect more violence and trash than the previous? What is the synopsis?

I only can tell you that the idea and the plot is again very sophisticated and simply genius! The director is a dream! The cinematographer is awesome! My colleagues are fantastic! - So wait and wonder...

14/ J’ai entendu que le film allait se passer dans un asile psychiatrique avec 500 personnes dans le mille-pattes ! Est-ce vrai ?

Je ne peux pas vous en dire plus que ce que j’ai déjà dit. Vous devez attendre que le film sorte et vous serez définitivement étonné, fasciné et impressionné…

14/ We hear that the movie will happen in a psychiatric asylum with 500 peoples in the centipede ! Is that true ?

I won’t tell you anymore than I did. You have to wait till the movie is released and you will definitely be astonished, spellbound and amazed…

INTERVIEW : DIETER LASER

15/ Vous avez gagné deux awards durant votre carrière, un pour "John Glueckstadt" en 1975 et un pour "The Human Centipede“ en 2009. Lequel des deux vous a le plus fait plaisir ?

Je pense que gagner l’award du meilleur acteur dans le plus grand festival de film de genre des Etats-Unis est vraiment quelque chose de spécial.

15/ You have won 2 awards during your career, one for “John Glueckstadt" (1975) and one for “The Human Centipede” (2009). Which one did you enjoy the most?

I think to win the award "Best Actor" at the largest genre film festival in the USA is a special kick...

16/ Vous avez des rôles récurrents dans des séries comme "Lexx“, Qu’est ce qui vous semble le plus intéressant dans ce genre de rôle ? Développer le personnage ?

Il n’y a pas de grandes différences avec un autre rôle mais le temps que vous passez dans une série vous donne la chance d’améliorer et d’approfondir votre personnage.

16/ You had recurring roles in series like “Lexx”, Was it interesting for you to have this kind of role? To develop a character?

It doesn’t make a hell of a difference to other roles, but the long time you are spending with a series-part gives you the chance to improve and deepen the insight into your character.

Dans toutes les séances de cinéma (qui projetait "The Human Centipède : First Sequence" auxquelles j’ai assisté, quelqu’un commençait involontairement à rire nerveusement et les réactions du public escaladaient joliment dans un mélange de rire et d’horreur.

Dieter Laser

17/ Etes vous un fan de film d’horreur ? Quel est votre préféré ?

Cela dépend de la qualité des films. Mon préféré est "Le Silence des agneaux“.

17/ Are you an horror movie fan? What is your favorite?

It depends on the quality of the movie. Favorite is "The Silence of the Lambs”

18/ Est-ce qu’Anthony Hopkins, qui joue Hannibal Lecter, vous a influencé pour jouer le Dr. Heiter ?

Pas du tout, je ne regarde jamais à droite ou à gauche, je fais juste les choses selon ma vision. Mais, c’est certain que c’était un grand honneur que le Dr. Heinter soit ensuite comparé à Hannibal Lecter par un grand nombre de critiques sérieuses et de commentaires… Néammoins, l’histoire elle même du "Silence des agneaux“ m’a beaucoup aidé pour prendre ma décision de jouer le Dr. Heiter. Je me suis demandé : "quelle est la grande différence entre manger les cerveaux de ses victimes et les coudre ensemble ! – Alors !“

18/ Does Anthony Hopkins as Hannibal Lecter has influenced you to play Dr Heiter ?

Not at all, I never look left or right, just doing my thing according to my vision. But for sure it was a great honor to be afterwards compared as “Dr. Heiter” with “Hannibal Lecter” by a lot of serious critics and reviews… Nevertheless the story itself of “Silence of the Lambs” helped a lot for my decision to play Dr. Heiter. I asked myself: “Where’s the big difference between eating the brains of your victims or sewing them together - so what!”

INTERVIEW : DIETER LASER

19/ Quel est votre meilleur et votre pire souvenir sur un tournage, dans votre carrière ?

Le meilleur : Etre assis à coté de Burt Lancaster pendant la sieste après la pause déjeuner.

Le pire : Stupidement ambitieux, j’ai fait une cascade moi même et j’ai sauté à travers la mauvaise fenêtre d’un très haut batiment. J’ai été sauvé, d’un cheveu, par une petit morceau de la protection qui était prévue à l’extérieur.

19/ What is your best and your worst memory, on a set, in your career?

Best: sitting together with Burt Lancaster guarding his nap after lunch break...

Worst: stupidly ambitious doing a stunt by myself and jumping out through the wrong window of a very high building, only by a hair’s breadth saved by a tiny overlapping piece of the provided safety protection outside…

20/ Sur quel tournage étais-ce?

J’ai joué le fils de Burt Lancaster et l’amoureux de Julie Christie dans la mini-série TV "Fathers and Sons“. J’ai sauté à travers la "fenêtre de l’horreur“ en jouant le rôle titre "Ulrich Stolzenberg“ dans l’épisode "Amigos“ de la série TV "Wolffs Revier“.

20/ Which shoot was it ?

Playing Burt Lancaster's son and the lover of Julie Christie in the TV-Mini-Series "Fathers and Sons". Jumping through the "Horror-Window" as the leading guest-role "Ulrich Stolzenberg" in the episode "Amigos" of the TV-Series “Wolffs Revier”

21/ Quels sont vos prochains projets ?

Me battre pour un script que j’ai écrit. Et le travail de relations publiques et de promotion pour la première de "The Human Centipede III : Final Sequence“ au printemps 2014 aux Etats-Unis.

21/ What are your next projects?

Fighting for a script which I have written. And the PR work for the premiere of The Human Centipede III (Final Sequence) in spring 2014 in the USA.

Merci M. Laser

De rien.

Thank you M. Laser

My pleasure.

Voir les commentaires

Rédigé par Gib

Publié dans #Interview

Publié le 4 Janvier 2014

Suite au classement des films de 2013, j'ai, bien sûr, eu des remarques sur les métrages sélectionnés. Notamment sur la non-présence de "Ghost Tits" (merci Tom Spouex), un "film" dans lequel un homme doit faire face à la disparition des seins de sa copine. Oui, c'est débile mais ça a l'air plutôt drôle (même si ce n'est malheureusement qu'une fausse bande-annonce) et ça m'a donné envie de revenir sur des films ou les héros sont confrontés à des problèmes sexuels qui prennent des proportions énormes et horribles ! Voici donc 6 films surfant sur ces thèmes.

BAD BIOLOGY (Sex addict) de Frank Henenlotter

Jennifer, photographe, est "nymphomane" et cherche à combler son appétit sexuel auprès de tous les hommes qu'elle croise. Problème, son désir est tellement puissant qu'elle a tendance à faire mourir ses amants ou à les tuer. Batz, jeune homme dont le pénis a été coupé en même temps que le cordon ombilical use et abuse de produit dopant afin de réussir à provoquer une érection à un sexe que des médecins lui ont greffé et ce jusqu'à rendre son pénis immense. Lorsque Jennifer rencontre Batz lors d'un shooting photo, la particularité du jeune homme va intéresser la photographe... Fort sexué et aussi assez gore, "Bad Biology" est extrêmement délirant autant dans son propos que dans sa réalisation. Henenlotter n'hésitant pas à nous montrer le pénis mutant de Batz ou les bébés monstrueux de Jennifer (qui féconde et accouche quelques minutes après avoir eu un rapport).

6 films d'horreur qui ont des problèmes sexuels

THE TAINT de Drew Bolduc

Dans une région américaine, l'eau est contaminée et transforme les hommes en tueurs misogynes. Un seul homme, parti se promener dans les bois, échappe à la contamination et va tenter de lutter contre "The Taint". De son propre aveu (voir interview sur ce blog), le réalisateur Drew Bolduc a cherché à faire le film le plus misogyne au monde. La gente féminine en prend donc pour son grade et se fait régulièrement éclaté le crâne sous les coups d'hommes devenus fous. Ne vous inquiétez pas, mesdemoiselles et mesdames, les hommes aussi se font bien esquintés lors de la vengeance du héros, Phil, et de son amie. Gore, fun et stupidité sont les maîtres mots de chef d'oeuvre du cinéma indépendant.

6 films d'horreur qui ont des problèmes sexuels

PERVERT de Jonathan Yudis

James va rendre visite à son père qui vit dans une ferme en plein désert. A son grand étonnement, James se rend compte que son paternel est un gros queutard et qu'il est entouré de plusieurs jeunes filles. Un peu énervé, surtout que lui n'a jamais réussi à draguer une seule fille, James craque et couche avec une des femmes de son père. Ce dernier l'apprend assez vite et la nuit suivante, la jeune fille est retrouvée sauvagement assassinée.James commence à soupçonner son père d'être un tueur en série... *ATTENTION SPOILER* Sauf que le tueur n'est pas toujours celui qu'on croit puisque James va se rendre compte que, la nuit lorsqu'il dort, son pénis se détache de son corps et s'attaque à la gente féminine ! S'en suivra des séquences complètement folles ou le sexe de James, doté d'un visage et d'un ricanement pervers, part massacrer toutes les jeunes filles de la région de toutes les manières dont un pénis vivant peut le faire (je vous laisse imaginer).

6 films d'horreur qui ont des problèmes sexuels

ONE EYED MONSTER de Adam Fields

Ron Jeremy, le célèbre acteur pornographique connu pour son immense pénis, part dans un chalet isolé tourner quelques scènes de son nouveau film avec toute son équipe. Malheureusement, Ron est tué par une étoile filante qu'il se prend en pleine tronche, un alien prend possession de son sexe et se met à attaquer l'équipe du film. Réalisé sur le ton de la comédie, le film de Fields est une sorte de slasher/home invasion ou les personnages usent de subterfuges dignes de "Maman j'ai raté l'avion" pour essayer de tueur le sexe extra-terrestre n'hésitant pas à accrocher des petites culottes aux fenêtres afin d'attirer la "bête".

 

6 films d'horreur qui ont des problèmes sexuels

TEETH de Mitchell Litchenstein

Il n'y a pas que les hommes qui ont des problèmes avec leur sexe, il y a aussi Dawn, jeune adolescente chaste qui va se rendre compte, lors d'une tentative de viol, que son vagin est pourvu de dents... Traité de façons plus sérieuse que ses homologues masculins de "Pervert" ou de "One-Eyed Monster", "Teeth" ne tombe jamais dans le très vulgaire et tente même un discours sur la puberté et développe ses personnages. Pas un grand film mais c'est à voir !

6 films d'horreur qui ont des problèmes sexuels

GHOST TITS de Lucia Aniello

On en parlait donc en introduction, voici "Ghost Tits", une excellente fausse bande annonce dans laquelle on découvre Sam, jeune homme dont le bonheur se trouve dans la poitrine opulente de sa petite amie, Katie. Lorsqu'au réveil, il s'aperçoit que Katie a perdu en volume mammaire, il est d'abord déçu puis désorienté en voyant que, même sur les photos, les seins de sa copine ont disparu ! Certain de savoir ce qu'il a connu, Sam s'engouffre dans la théorie du complot sachant que ni ses meilleurs amis, ni Katie elle même n'ont souvenir qu'elle avait de plus gros seins. Sam est-il fou ? Est-il sujet à une malédiction ? Est-ce un coup du soutien gorge potentiellement maléfique que Sam a offert à Katie quelques temps auparavant ? On aimerait bien le savoir tiens !!

6 films d'horreur qui ont des problèmes sexuels

Voir les commentaires

Rédigé par Gib

Publié dans #Classement

Publié le 3 Janvier 2014

HAPPY NEW YEAR !

Bonne année 2014 à toutes et tous !

En espérant que cette nouvelle année sera placée sous le signe des films cools ! Pour 2013, on a eu droit à quelques bonnes sorties ! En voici d'ailleurs quelques-une, ci-dessous. N'ayant pas encore tout vu ce qui était sorti en 2013, ce n'est donc pas un top, juste quelques films qui m'ont marqué (dans le bons sens) et qui me viennent à l'esprit au moment ou j'écris ces lignes. Il y a certains films qui sont plus anciens que 2013 au moment de leur réalisation mais qui ne sont sortis que cette année dans nos contrées, voilà pourquoi ils apparaissent ici.

A bientôt pour de nouvelles aventures !

GRAVITY de Alfonso Cuarón

Rien d'original à le sélectionner, c'est sûr mais il faut bien avouer que la claque fut à la hauteur des espérances. Une performance technique incroyable au service d'une histoire simple mais pas simpliste et qui prend aux tripes. Immersif comme aucun autre film avant, "Gravity" donne, en plus, à Sandra Bullock un rôle à la hauteur d'un talent qu'on imaginait pas forcément (même si je l'aime bien dans "Calculs Meurtriers").

HAPPY NEW YEAR !

THE CONJURING de James Wan

J'adore les travaux de James Wan en général (j'aimais déja beaucoup "Dead Silence", "Death Sentence" et "Insidious") et "The conjuring" est, à mon sens, la fusion parfaite des qualités de tous ces précédents films avec le retrait des défauts (l'humour parfois nuisible à l'ambiance, le rythme pas toujours top) et surtout un moment d'angoisse comme on en a pas vu depuis longtemps (depuis "Ring" ?). Un film d'horreur "à l'ancienne", maîtrisé techniquement et aux choix graphiques excellents. Juste la fin, en deçà du reste du métrage, empêche "The Conjuring" d'atteindre la perfection.

HAPPY NEW YEAR !

SHOKUZAI de Kiyoshi Kurosawa

Un scénario complexe mais clair, une tension incroyable maintenue tout au long de 4h30 (ce n'est pas rien), des personnages attachants, une vision du Japon passionnante et un mystère à se ronger les ongles. Voici ce que vous propose "Shokuzai", petit miracle asiatique, qui a enfin réussit à arriver chez nous. Je vous conseille de passer outre la potentielle crainte de la durée (qui peut sembler excessive) et la barrière de la langue (le film est en VOSTFR) et de vous plonger dans ce film envoutant.

HAPPY NEW YEAR !

LOVE EXPOSURE de Sono Sion

Encore un film japonais et encore un film très long (près de 4 heures) mais impossible de passer à côté de ce manga "live" au rythme effréné et à la folie contagieuse. Entre religion et perversion, baston et amour, le film vous en fait voir de toutes les couleurs et vous fait passer par tous les sentiments. Une réussite totale et une des plus belles histoires d'amour vu au cinéma (enfin en bluray).

HAPPY NEW YEAR !

MANIAC de Franck Khalfoun

Plusieurs prises de risque pour ce remake. Déja, s'attaquer à "Maniac", perle du cinéma d'horreur du début des années 80, ensuite, remplacer le monstrueux Joe Spinell par le gringalet Elijah Wood et enfin, réaliser le film entièrement en vue subjective ! Un pari complètement réussi et la première grosse claque de l'année 2013. Choquant, dérangeant mais non dénué de qualité artistique, le film a tout pour plaire aux grands malades que vous êtes !

HAPPY NEW YEAR !

PRISONERS de Denis Villeneuve

Un thriller glaçant et passionnant, un duo d'acteurs magistral, une réalisation tirée au cordeau, il n'en fallait pas plus pour faire entrer "Prisoners" dans les meilleurs films de l'année. Le genre de film qu'on a envie de revoir tout de suite après la fin du générique afin de déceler tous les détails qu'on a raté et bien comprendre toutes les subtilités d'un scénario malin mais qui reste toujours premier degré et qui ne se moque jamais du spectateur.

HAPPY NEW YEAR !

LE DERNIER PUB AVANT LA FIN DU MONDE de Edgar Wright

Même si j'ai beaucoup aimé "This is the end", je dois bien avouer que la couronne de la meilleure comédie fantastique de l'année va à "The World's end". Bien interprété, subtil et plein de nostalgie pour les vieux briscards que nous sommes, le film sait s'y prendre pour rendre hilare le public. En plus de ça, il rend "hommage" de bien belle manière aux films de SF des années 50 alors que demander de plus ? Une nouvelle trilogie Cornetto ? Ok, on prend.

HAPPY NEW YEAR !

THE INNKEEPERS de Ti West

Pas le meilleur film de la sélection, certes, mais malgré tout une très bonne surprise. Deux héros attachants et convaincants, une histoire de fantôme intrigante, un décor angoissant et une ambiance qui captive permettent au film de Ti West d'être un de ceux dont on se souvient. Le genre de film à voir sous une couette, au coin du feu.

HAPPY NEW YEAR !

MACHETE KILLS de Robert Rodriguez

Autant aimé que conspué, "Machete Kills" est pour moi un excellent film. Que voulez-vous ? J'aime le côté foutraque mais généreux de Rodriguez, la folie qui se dégage de ses films, ses acteurs utilisés à contre-emploi et toutes ses idées débiles et jusqu'au-boutiste. En fait, chacune de ses qualités peut être vue comme un défaut et je peux comprendre que l'on aime pas mais, moi, je suis complètement fan ! Vivement la suite !

HAPPY NEW YEAR !

DARK SKIES de Scott Charles Stewart

Avec ce film, on a l'impression de revenir à la bonne époque ou Mulder luttait contre le complot du gouvernement ! Un film sur les extra-terrestres, sérieux, pas du tout démonstratif, qui laisse monter l'angoisse crescendo et qui s’attarde sur ses personnages. Quelques scènes "choc" du plus bel effet viennent muscler un film à l'ambiance pesante. Une réussite.

HAPPY NEW YEAR !

THE LORDS OF SALEM de Rob Zombie

Autre film d'ambiance, le dernier effort de Rob Zombie est un énorme trip. Il faut vraiment se laisser aspirer sous peine de ne pas accrocher. Un rythme lent, une musique lancinante, des scènes complètement allumées, "The Lords of Salem" est à découvrir absolument pour vous faire votre propre avis. Une œuvre à part qui vient se placer comme une nouvelle pièce dans le puzzle qu'est l'étrange mais passionnante filmographie de Rob Zombie.

HAPPY NEW YEAR !

Return to Nuk'em High, Volume 1 de Lloyd Kaufman

Un gros délire ! Si on aime l'humour et le gore outrancier de la TROMA, on ne peut qu'être fan de "RTNHV1", une petite perle du cinéma indépendant remplie de scènes hallucinantes, de jets de substances visqueuses et de délires trashouilles. On rit, on s'offusque et on partage avec plaisir l'aventure loufoque de Chrissy et Laurene, les deux héroïnes du film. Merci Lloyd.

HAPPY NEW YEAR !

FATHER'S DAY d'Astron 6

Distribué par la TROMA mais réalisé par ASTRON 6, "Father's day" est un délire total mais traité avec sérieux. Que ce soit la réalisation, ultra léchée, ou l'interprétation des acteurs, toujours premier degré malgré les énormités qu'ils doivent vivre et raconter, tout cela sent bon le travail bien fait et l'amour du genre. Un film plein de surprises jusqu'à la dernière seconde. Good Job.

HAPPY NEW YEAR !

You're Next d'Adam Wingard

Home Invasion de qualité, "You're next" offre tout ce qu'il peut pour satisfaire le public : un scénario classique mais malin, des mises à mort originales, des comédiens impliqués et une touche d'humour plutôt bienvenu. Le genre de film qui fait passer un agréable moment et qu'on se remet régulièrement pour s'amuser seul ou avec des amis. Une des très bonnes surprises de cette année 2013 qui vient de sortir en DVD et Bluray alors profitez-en !

HAPPY NEW YEAR !

PACIFIC RIM de Guillermo Del Toro

Blockbuster intelligent, "Pacific Rim" est surtout un énorme plaisir, une débauche visuelle qui en met plein les yeux et qui n'oublie pas de nous donner quelques séquences pleines d'émotions en plus d'être d'une beauté visuelle à couper le souffle. Une belle réussite même si on en attendait pas moins de Guillermo Del Toro.

HAPPY NEW YEAR !

LE HOBBIT, LA DÉSOLATION DE SMAUG de Peter Jackson

A la hauteur du premier volet, ce deuxième film ne déçoit pas et nous gratifie de paysages magnifiques, de scènes d'actions jouissives, de personnages haut en couleur et d'un somptueux dragon. Un voyage féérique dont on aimerait être de la partie. N'hésitez donc pas à plonger dans cette aventure qui nous transporte loin de notre quotidien et ça, ça fait du bien !

HAPPY NEW YEAR !

EJECT de Jean-Marc Vincent

Le seul film français de la sélection ! "Eject" n'est pas un des grands films de l'année, certes, mais il restera un des films cools à voir ainsi que l'occasion d'une belle rencontre et de bons moments avec ses créateurs. C'est aussi une série Z fort sympathique et funky en plus d'avoir le mérite d'avoir été fait sans tune, alors pourquoi se priver ?

HAPPY NEW YEAR !

Voir les commentaires

Rédigé par Gib

Publié dans #Classement

Publié le 3 Janvier 2014

Après un arrêt prématuré à la fin de la troisième saison, il était prévu que la série "Veronica Mars" revienne sous la forme d'un long métrage suite au succès de la collecte participative qui a eu lieu en début d'année dernière. Bonne nouvelle, tout cela a abouti puisque voici la bande annonce du film, prévu pour mars 2014 aux États-Unis et donc, espérons-le, pour l'été dans notre pays.

Dans le film, Veronica Mars, devenu avocate, devra revenir à Neptune pour défendre le toujours turbulent Logan Echolls ! Le casting semble rester le même et les fans retrouveront la majeure partie des personnages de la série dont Keith Mars, le père de Veronica ainsi que le génial Dick Casablancas.

Vivement la sortie !

VERONICA MARS - LE FILM (TRAILER)

Voir les commentaires

Rédigé par Gib

Publié dans #Previews