SCREAM

Publié le 2 Février 2010

Dans les années 90, le slasher n’est plus qu’un vague souvenir des eighties, un genre moribond qui n’attire plus que quelques adeptes de séries B, un genre dont personne ne pense plus pouvoir en tirer quoique ce soit de qualité… Personne sauf Kevin Williamson qui avec l’aide du créateur de Freddy, Wes Craven, va réussir à ressusciter le slasher alors que tout semblait perdu.

SCREAM

Williamson et Craven vont réussir un coup de maître avec Scream : Scénario machiavélique faisant références aux films d’horreur, interprétation de qualité, ambiance impéccable, meurtres violents, une bonne touche d’humour, un twist final inattendu.

Scream sera le précurseur d’une longue série de slashers (Souviens-toi l’été dernier, Urban legend etc…) et aussi de plusieurs parodies (Scary movie). Ajoutons aussi qu’après Scream, beaucoup de films vont reprendre les idées de ce dernier ainsi que son second degré, ce qui provoquera une “overdose” auprès du public et des critiques. Quelques années et plusieurs dizaines de slasher movies plus tard, beaucoup de monde reprochera alors à Scream d’avoir lui même parodié le genre et d’avoir engendré cette série de films médiocres. Cette critique est bien évidemment fondée mais pourquoi lui reprocher tant d’années après?

SCREAM

Il est aussi courant d’entendre que Scream est un film comique et pas un film “qui fait peur”. Il est d’ailleurs étonnant de voir que cette critique sort souvent de la bouche de personnes qui ont vu Scream seulement quelques années après sa sortie. Il est certain que si l’on a vu plusieurs slashers sorties entre 1996 et 2008 avant d’avoir vu Scream, les effets de surprise de celui-ci paraissent nettement moins efficaces, tout comme son twist final moults fois copiés. Il est aussi certain que si l’on a vu Scary movie avant Scream, cela décrédibilise énormément le film de Wes Craven.

Peut-être fallait-il donc alors voir Scream à sa sortie pour vraiment l’apprécier à sa juste valeur ? Je ne sais pas, en tous cas, même si Scream n’a rien inventé (tous les codes du slasher éxistaient déja depuis bien longtemps), il est clair qu’il a su montrer au public que le film d’horreur n’était pas un genre fini et reservé seulement à quelques adeptes. C’est aussi peut être cela qui lui a fait du tort : Ouvrir le genre horrifique à un large public.

SCREAM

En tous cas, même vivement critiqué par une partie des fanatiques d’horreur qui ne voient en lui qu’un film commercial, même s’il a été décrédibilisé par toute une série de mauvais films s’inspirant de lui ainsi que de parodies et même si le public le trouve maintenant peut être trop “soft” par rapport à ce qui sort actuellement, Scream restera une valeur sûre, un grand film et le film, qui à l’époque, a ressuscité le genre du slasher et du film d’horreur en général alors qu’il ne se cantonait presque plus qu’à des productions sans idées et sans budget.

Note : 9,5/10

Rédigé par Gib

Publié dans #Critiques

Commenter cet article