PIFFF 2012

Publié le 21 Décembre 2012

PIFFF 2012

Au mois de Novembre avait lieu le PIFFF (Paris International Fantastic Film Festival), vous pouvez retrouver le palmarès de ce festival en suivant le lien ci-dessous :

http://www.pifff.fr/2012/palmares2012-fr

Personnellement, je n'y suis allé qu'une seule journée et j'ai donc vu uniquement 2 films : Crave & The seasoning house. Autant vous le dire, je n'ai été emballé par aucun des deux films. Crave, bien que très joliment réalisé et plutôt sympathique manque clairement de profondeur et de substance. Le film commence plutôt bien, malgré un style "voix off" qui peut paraître un peu pompeux, et annonce une apocalypse intérieur pour le héros qui aurait dû avoir d'énormes répercussions sur son environnement. Au lieu de cela, on a le droit à une petite histoire d'amour qui tourne mal sans grand impact émotionnel pour le spectacteur. On a envie de dire : "Tout ça pour ça" ! Une si belle mise en scène, des acteurs convaincants, une jolie photographie et de très bonnes idées pour un discours aussi light... Un peu décevant donc mais tout de même honnête.

PIFFF 2012

Pour The Seasoning House, je risque de me mettre beaucoup de monde à dos vu l'engouement que semble avoir suscité ce film (en tous cas, avec les personnes avec qui j'en ai parlé et les retours que j'ai vu sur le net). Alors que certains y ont vu un film très dérangeant, une version "réaliste" d'un conte pour enfants et ont été captivés par ce métrage, personnellement, je me suis ennuyé ferme. De plus, j'ai eu du mal a me sentir concerné par ce film (qui pourtant veut dénoncer des choses graves) qui a du mal à choisir entre réalisme et fiction. En effet, alors que le film se veut cru et réaliste, il est parsemé d'astuces purement cinématographiques (gestion du temps peu crédible, twist final, outrance grossière...) qui plombe le message initial. Quoique, personnellement, j'ai préféré ces moments là, où enfin, il se passait quelque chose plutôt que les longues minutes où on voit juste déambuler des mecs dans des couloirs et une jeune fille dans des conduits d'aération... Je n'ai donc pas été emballé mais ce ne m'empêche pas de vous livrer cette vidéo, que j'ai fimée, d'un question réponse entre le réalisateur du film, Paul Hyett, et le public. Bah oui, je ne suis pas que méchant !

PIFFF 2012

J'ai donc raté le reste la programmation, ce qui est dommageable car j'aurai beaucoup aimé voir Stitches (un slasher avec un clown, y'a que ça de vrai !) Citadel, The body, qui a reçu le prix du meilleur film, ABC's of death ou encore In the shadow of the tall man, le making of du film de Pascal Laugier : The secret (ou The tall man, justement).

PIFFF 2012

Point grandement positif, ce festival m'a permis de rencontrer de nombreuses personnes que j'adore : Pascal Laugier (Réalisateur de Martyrs, The Secret...), Xavier Gens (Frontières, The Divide) ainsi que Fausto Fasulo (rédac'chef de Mad Movies) et Cyril Despontin (délégué général du festival). J'ai ainsi pu faire dédicacer mes DVDs par Pascal Laugier !

Gib

PIFFF 2012 PIFFF 2012
PIFFF 2012 PIFFF 2012

Rédigé par Gib

Publié dans #Festival

Commenter cet article