MACHETE

Publié le 6 Décembre 2010

MACHETE

“Machete, machete, machete ! Saca tu machete !” chante sans cesse Claudia depuis que nous sommes sortis de la salle de cinéma, “Machete n’envoi pas de texto” répète, avec une voix grave, mon pote Ludo en faisant des mouvements de tranchage dans le vide. Preuve en est que “Machete” est un film qui marque les esprits et qui donne vite envie de voir les suites prévues : “Machete Kills” et “Machete kills again”. Bon, j’ai gâché un peu le suspense de savoir si “Machete” est un bon film avec cette introduction mais pourquoi attendre plus longtemps pour dire que “Machete” est un putain de film ! Une tuerie monumentale et ce, pour plusieurs raisons. Enumérons donc les raisons de cette réussite :

MACHETE

1/ Robert Rodriguez. Ok, Robert Rodriguez est capable de choses plutôt moyennes (Spy Kids….hum…hum) mais c’est aussi un réalisateur délirant, à l’imagination débordante, qui ne craint pas la censure et qui a tout de même réalisé de nombreux chefs d’oeuvre : “The Faculty”, “Planete Terreur”, “Une nuit en enfer”… A l’image d’un Tim Burton ou d’un Tarantino, on reconnait la patte Rodriguez au bout de quelques secondes dans chacun de ses films (ok, sauf les “spy kids”, c’est bon !) et, en général, quand Rodriguez met de lui même et de ses passions dans ses films, ça a tout de suite de la gueule. Pas manqué pour “Machete” qui est en fait l’aboutissement de ce qu’il a tenté avec “Desperados” et autre “Planete Terreur”. Rodriguez est enfin arrivé à maturité de son art en mixant à la perfection violence, sexe, mariachis, grindhouse, discours social & humour. D’une maitrise technique impressionnante et boosté par une idée par plan, “Machete” est le summum du film d’action débridé.

MACHETE

2/ Le casting : Quel plaisir de voir enfin Danny Trejo dans un premier rôle. Lui qui apparait en second rôle dans environ la moitié des films qui sortent (Ok, j’exagère un peu mais avouez mais que des qu’il faut un mexicain méchant dans un film, il est là), il a enfin son heure (et 45 minutes) de gloire ! Malgré ses 66 ans (!!!), Trejo en impose ! Quelle carrure, quel charisme ! Avec son faciès qui a souffert, Danny Trejo porte le film à bout de bras et de machette. On voit bien que sa musculature n’est plus celle qu’elle était il y a encore quelques années et que Trejo n’est plus capable de grosses prouesses physiques mais cela rend encore plus attachantes et crédibles les réactions de ce méxicain invincible et revenchard. Tréjo s’amuse à mettre en miettes et à amputer tous ses ennemis sans forcer avec un sens du style monstrueux. Dans ce film, il y en a un autre qui s’amuse : Robert De Niro. Dans le rôle d’un sénateur raciste, Bob fait lui aussi des miracles. Sa prestation, en général, mais surtout lors des spots publicité pour sa campagne politique est à mourrir de rire. Le reste du casting n’est pas en reste : on retrouve Steven Seagal dans un rôle de méchant qui lui sied à ravir même si Steven ne nous montre pas grand chose niveau combat (il faut dire que cela fait quelques années que sa doublure a pris le relais). Jeff Fahey en tant que méchant tient la dragée haute à Danny Trejo et son interprétation est impéccable. Côté demoiselles, Robert Rodriguez a aussi soigné le cast avec Jessica Alba et Michelle Rodriguez dans des rôles taillés sur mesure. Pour complèter ce casting féminin, on trouve aussi Lindsay Lohan en jeune fille à papa camée.

3/ La violence : Depuis la fausse bande annonce sortie à l’époque des films “Grindhouse”, on esperait que “Machete” allait exister. Lorsque le film a été annoncé, les fans jonglaient entre crainte et impatience. On le voulait ce “Machete” mais on le voulait violent, radical. Rodriguez ne nous a pas déçu. Dès la scène d’introduction, le ton est donné. Machete va tout bourriner et va laisser ses ennemis dans une marre de sang et de boyaux. Adepte de la machete (normal), il n’hesite tout de même pas à se servir de tout ce qu’il y a autour de lui comme arme… et ça charcle. Des mises à mort imaginatives et sanglantes, on en attendait pas moins. Ouf !

4/ L’humour : Complètement fou, ce film est complètement fou ! Entre les spots de campagne de Robert de Niro, les mises à mort déjantées de Machete, la descente en rappel avec des boyaux, les phrases cultes et j’en passe, Rodriguez y a été à fond ! Durant tout ce jeu de massacre, on s’amuse, on jubile, on rit !

5/ Le scenario : “Machete” n’aurait pu être qu’un stupide jeu de massacre et honnêtement, ça aurait déja été très bien. Mais Rodriguez lui a ajouté une touche sociale et politique qui, mine de rien, n’est pas anodine. Bien sûr, on peut décider de passer à côté et profiter uniquement du spectacle visuel mais on peut aussi choisir de voir cette attaque frontale contre la politique d’immigration, contre les politiciens verreux, contre le pouvoir de l’argent etc…. Au fond, des thèmes qui ne sont pas si éloignés de ce qu’il se passe dans notre beau pays. Si Machete était en France, Brice Hortefeux aurait de quoi s’inquiéter !

6/ Tout le reste : “Machete” est la tuerie attendue et bien plus encore. N’hésitez donc pas à aller payer une place pour ce pur moment de cinéma. Ce serait vraiment dommage de manquer ça !

Ma note : 9/10

Rédigé par Gib

Publié dans #Critiques

Commenter cet article