FUNNY GAMES US

Publié le 11 Janvier 2011

Alors Funny games US, c’est quoi ? C’est tout simplement le remake américain de Funny games ! Et ouais, c’est pas plus compliqué que ça ! Mais alors, Funny games, c’est quoi ? me demanderez-vous (ou pas, puisque malins et surtout tricheurs comme vous êtes, vous avez déja tout lu sur allociné ou sur un autre site ! Ou mieux, vous avez déja vu le film original qui date d’une douzaine d’années !), allez, pour ceux qui viennent d’avoir le web et qui tombe sur mon blog comme première page internet (ça se peut, on sait jamais), voilà le topo : Une famille (les parents et un enfant) se font sequestrés et torturés pendant toute une nuit par deux jeunes un peu félés du bocal. Le motif de cet acte ? Bah, y’en a pas ! Ou plutôt si : Ils ont envie de s’amuser ces jeunes. C’est vrai, la vie, c’est chiant, faut bien s’occuper. Et franchement, cogner un mec à coup de club de golf ou terroriser un enfant, ça passe le temps et c’est assez funky. Sinon, en plus de ce scénario interessant, ce qui est important c’est le traitement à l’image : la réalisation (identique à celle du “funny games original”) toute en sobriété ainsi que le côté un peu voyeur du film (un de nos 2 jeunes tortionnaires s’adresse au public directement) en font une oeuvre assez réaliste et donc assez perturbante (enfin, dans une certaine mesure). Le film a aussi la particularité d’imposer un style assez lent (ce qui rejoint le côté réaliste). Ce parti-pris du réalisateur permet donc d’entrer plus facilement dans la psychologie des personnages et d’ajouter une bonne dose d’angoisse ce qui rend le tout plutôt efficace même si j’avoue m’être surpris à m’ennuyer parfois. Attention, pas longtemps ! Mais bon, à être trop contemplatif et à vouloir trop montrer le trouble que subit la pauvre famille, le film devient parfois un peu “longuet”. En même temps, sans ces passages un peu long, le film aurait-il le même impact ? Sûrement pas ! Donc, c’est un mal pour un bien !

Ma note : 7.5/10

FUNNY GAMES US

Rédigé par Gib

Publié dans #Critiques

Commenter cet article